samedi 8 juillet 2017

Plume sur un lac de perles de pluie

De ce cote de l’hémisphère, cet hiver dispense chaque jour de très beaux rayons de soleil. Il fait beau et chaud, mais point trop. Nos jours se passent dans une légèreté sans nuage, et nos soirées arrosées nous conduisent pas à pas vers le sommeil, sur les musiques de Julien Dore et Jamiroquai.

Quelle douce vie que la nôtre, quel paradis que le Paraguay, qu’une étude récente américaine a placé numéro UN au monde des pays ou les gens sont les plus heureux.

Le paradis est sur Terre, le paradis est en nous. Il nous faut le désirer ardemment et y croire fermement, ne jamais céder à la peur ou à l’esprit moutonnier, savoir se défaire de son petit confort pour oser et s’envoler pour de bon.

Ce que Néo et moi accomplissons, chacune et chacun de vous peut le faire. C’est affaire de volonté et de foi, en soi, en la vie, en la puissance indestructible que donne l’amour à celles et ceux qui en font le socle de leur existence.

Les chaines sont imaginaires, elles se sont progressivement mises à nos mollets par négligence : armés de courage et de patience il est possible de les défaire puis de les jeter. Il faut être profond pour être léger, comme l’écrivit l’immense philosophe Simone Weil il y a la pesanteur et il y a la grâce, et ces deux sœurs sont des sœurs ennemies.

Je vous souhaite du fond du cœur, adulte, de savoir retrouver l’enfant intérieur qui sommeille en vous. Celui qui savait rêver et dictait que les rêves sont la réalité. Cet enfant-là, la plus belle part de nous, porte la vérité.

Nous avons une vie, une seule : à nous de faire d’elle une création éminemment personnelle. Aucun Maitre si ce n’est notre Créateur ne pourra dès lors s’y opposer. Vous verrez : quand on le vit, les difficultés qui se posent sur le chemin une à une reculent puis disparaissent, les écueils échouent, les pensées négatives s’évanouissent. Il n’y a plus que du beau et du bon, tout prête à rire gentiment, l’alcool devient comme un nectar et le corps, à son tour, se libère incroyablement, à danser sa vie ainsi.


Plume sur un lac de perles de pluie parsemées de rayons de lumière.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire