mercredi 24 mai 2017

Les jeunes Bretons illettrés du Cabinet Ferrand


« Les jeunes bretons sont illettrés » : voilà ce que sous pression le cabinet de ce bon Monsieur Ferrand aura lâché pour justifier l’embauche pendant 5 mois (à 6796.51 euros NET quand même) de son fils en 2014 comme attaché parlementaire.

Ca fait quand même presque 34 K euros le truc : vous êtes surs qu’aucun des 24 pour cent de jeunes bretons n’aurait accepté ?

Je suppose que les illettrés, électeurs ce qui tombe bien, apprécieront. Porte-voix du candidat patron d’en Marche, le cabinet en question porte admirablement le sceau du nouvel Elu, lequel en matière de mépris du peuple a à son actif un certain nombre de perles, celle-ci notamment.

Mépris de classe, mépris du peuple, mépris de la vérité, mépris tout court : la voilà démasquée, la France Macron ! Une nouvelle fois ! on peut immédiatement supposer ce que, sous le micro des journalistes le putatif député breton sortira comme excuse bidon : ce sont des mots que je ne reprendrais surement pas à mon compte et je les condamne gnagnagna.

Sauf que voilà, la messe est dite, on avait compris il y a fort longtemps. EM recycle donc exactement les mêmes pratiques, les mêmes ventriloques, les mêmes foutus attitudes et propos de leurs prédécesseurs de gauche et de droite. Cette machine à recycler du vieux en le peinturlurant en rose et bleu étant au pouvoir, les langues se lâchent et la vérité se donne à voir, avec la même indécence que dans les premiers mois du règne de Sarkozy Ier.

Attendons la rentrée et ses inéluctables manifestations, avec tous les Gérard et Marcel CGT en pull tricot et parka beuglant leurs slogans : pour sur que nos fraichement élus députés EM vont nous pondre des œufs a répétition dans leurs prises de parole. Ca va y aller, les bourdes non labélisées par la Good Thinking Bible ! Ces aristocrates de la Restauration New Look n’y pourront mais, c’est dans leurs gènes, cette suffisance et cette arrogance de nantis souterrainement haineux des gueux, qui leur fait lâcher malgré eux ce qu’ils contiennent, et que l’exaltation des débats et l’impopularité probablement élevée va sous pression révéler.

Comment ne pas voir dans ces premières semaines de photocopie édulcorée de mai 2007 ? Même tambouille, petits arrangements et grands écarts, débauches individuelles et éléments de langage sur fond de caporalisation et de confiscation de la parole des troupes. Sur la forme bien moins vulgaire mais sur le fond plus sournois : au moins l’ex avait la décence de mettre les pieds sur la table et d’annoncer la couleur.

Avec eux, on va sans cesse devoir retourner en tous sens le sens des mots. Tant ils passent leur temps à enfumer, dire blanc pour noir puis inversement, tout en validant le non grand écart par tweets interposés. Exactement comme le font les managers des grands groupes : de la com’, une illusion de consultation, un faux débat ou seul les boss causent, et hop, en marche forcée via les N-2 le remède de cheval dont tu ne voulais à aucun prix, - avec missel de récitation édulcorée sur papier glacé en bonus.

Ces gens-là, convenables, si convenables, ont comme les autres des tonnes de cadavres dans le placard, mais un bien meilleur encaustique. House of Cards au fond, Les feux de l’amour en surface, et Céline Dion comme interprète. Padre Bayrou respire, aux Sceaux il pourra continuer à étouffer son affaire d’emplois fictifs que nos amis de Mediapart et du Canard ont tout fait pour éteindre. Hulot pourra prétendre que les chemtrails sont un truc limite conspirationniste, en tout cas pas de son niveau. L’Edouard pourra continuer ses affaires au Niger ou ailleurs via tel ou tel homme de paille. Et l’Elu continuer à faire fructifier à distance par son gestionnaire de fonds ce qu’il a planqué ici et là avec l’assentiment de toutes et de tous.


Pauvre Fillon : deux poids deux mesures à ce niveau-là, vu ou il en est, il doit plus pouvoir avaler le moindre bol de soupe !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire