mardi 25 avril 2017

La peste et le choléra


Ça sera mon dernier billet sur la politique française avant le 7 mai. Le choix des urnes, à savoir les deux finalistes désignés l’un comme l’autre avec disons-le de bien petits scores (surtout pour Marine que d’aucuns dont moi estimaient pouvoir atteindre voire dépasser la barre des 30/100) m’apparait comme un choix entre deux fléaux, la peste brune contre le choléra teinté en bleu et rose chambre d’enfants.

Je vois sans surprise ressurgir ici et là des admonestations publiques de type « barrage au FN » et « halte au fasssisme ». C’est-à-dire exactement les mêmes formules et les mêmes reflexes pavloviens qui ont grandement contribué à son essor depuis 1983. Confondre morale pour ne pas dire moralisme et politique, et faire de pareils amalgames niant complètement la réalité (historique et programmatique) en faisant du FN version Marine une filiale du parti nazi me semble d’une telle stupidité que je n’ai même pas envie de développer.

S’il est évident que les idées et thèmes du FN remuent des trucs assez rances chez un certain nombre de ses supporters (pas tous loin s’en faut), penser le faire reculer en continuant aveuglement à taper avec un marteau complètement bidon sur lui au lieu de poser de solides arguments pour démonter ses failles me semble totalement contre-productif. Et hélas bien représentatif d’une façon de faire de nos citadins tranquillement installés dans un système -  et qui ont pour beaucoup perdu tout contact avec la réalité de leurs concitoyens habitant les villes péri urbaines et les villages. Lesquels doivent en avoir plus que marre, et je les comprends, de se faire à longueur d’année insulter, traiter de blaireaux et mépriser.

Il n’y a pas de menace fasciste en France et le programme de la Dame n’a strictement rien avoir avec ça. Il y a des mesures avec lesquelles je puis sous certaines conditions me trouver en accord, même si elles heurtent mes utopies. La préférence nationale telle qu’elle la défend est à peu de choses près appliquée aux States sans que cela gêne personne, en tout cas pas vous qu’elle hérisse ici. Le contrôle des frontières idem. De solides gardes fous institutionnels existent en France qui, au cas peu probable ou elle passe ce coup-ci limiteraient fort heureusement certaines applications. Si j’exècre cette désignation des étrangers et des immigrés comme étant la source de nos maux, je reconnais par contre qu’en l’état problème il y a et que faire l’autruche est destructeur. Les frontières sont devenues des passoires, les vagues migratoires sont devenues bien trop énormes et la manière dont nous traitons ceux qui sont là sont scandaleuses sur le plan du respect de l’humain. Il y a donc beaucoup à faire sur le sujet, et je ne vois absolument rien dans le programme de Monsieur Macron qui puisse améliorer l’existant. Le mec en est encore à peinturlurer le réel en rose bonbon, c’est dire…

Les options "Marine" en matière de sécurité envers la menace terroriste m’apparaissent bien meilleures que celles de l’autre candidat, la fermeté est de mise ainsi que l’extrême prudence en état de guerre. Ce n’est pas que cela m’amuse de restreindre certaines libertés a la tête du client, mais quand on sait qu’à tout moment un fou furieux peut faire feu sur une foule, eh bien on n’hésite pas à ficher dehors des étrangers fichés S sans procès quand on veut se protéger efficacement. Les belles âmes je m’en doute nous proposent en échange de faire un grand débat : j’aimerais voir leur tête le jour ou leurs familles se feront exploser ! Macron sur ce point est plus qu’inquiétant par son angélisme, son inexpérience voire sa manière de prendre ce problème crucial par-dessus la jambe.

Le programme économique de la dame par contre me fait l’effet d’un truc totalement farfelu sur une base de choix que je trouverais assez proches des miens. L’UE étant devenue ce qu’elle est je suis d’avis d’en sortir et de retrouver notre souveraineté. Mais pas n’importe comment et certainement pas pour revenir en arrière. Or c’est ce qu’elle propose tout en changeant en permanence de braquet sur le sujet. Ca dépasse l’amateurisme et ça flaire l’arnaque pure et simple. Il y a peu d’économistes sérieux dans son entourage et bien trop d’idéologues. Bref : cette fumisterie dangereuse risquerait de mettre par terre économiquement tout son électorat et pas qu’eux. Sur la sortie de l'OTAN et le dialogue avec Poutine par contre, rien a dire : C'est le meilleur rempart contre Daesch, la realpolitik prévaut sur toutes les postures moralistes, lesquelles en la matière sont grotesques voire dangereuses.

Donc NON.

De l’autre cote, sans en remettre une couche tant j’ai écrit la dessus sur la logique ultra capitaliste et les liens oligarchiques de Monsieur En Marche, je récuse absolument l’option qui consisterait à choisir un gars qui nous propose purement et simplement de poursuivre un truc qui depuis 30 ans nous envoie tous dans le mur. Et qui symbolise très bien une fusion de ce qu’il dénonce, à savoir le clivage gauche droite (il n’y a qu’à voir la liste de ses soutiens) tout en faisant mine de jouer au révolutionnaire. Ce truc de mettre le système par terre c'est de l'attrappe-gogo.

Macron c’est à mes yeux la destruction accélérée de tout ce qu’au lendemain de la seconde guerre mondiale le Conseil National de la Résistance a créé. C’est la mort programmée de toutes les conquêtes sociales arrachées de haute lutte contre le grand patronat depuis la révolution industrielle. C’est l’abandon de la voix de la France au profit d’intérêts financiers qui veulent sa perte et y réussissent fort bien jusqu’ici. Et c’est enfin une insulte à l’intelligence par agence de communication interposée qui est en train de faire son nid sur un aveuglement collectif. Lequel, notons-le, ne concerne jusque-là que 24 pour cent des votants non nuls, ce qui laisse de l’espoir.

Voilà les amis. Je vous laisse avec ce choix cornélien. Pour moi vous l’aurez compris quel que soit l’option les 5 années qui vont suivre vont être bien tristes pour vous français. C’est ainsi, que voulez-vous. Les gens sont libres !


Bonne fin de campagne.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire