mardi 17 mars 2020

Pour votre sécurité, qu'ils disent !



Pour votre sécurité, le mantra habituel des dominants. 

Il a bon dos, le coronavirus ! Combien de contraintes acceptées au nom d'une supposée sécurité avons-nous et allons-nous encore devoir tacitement accepter ?

On prépare lentement les esprits, par injonctions distillées au compte-goutte. Ils pourraient tout aussi bien, dans un registre analogue, interdire les courriers qui eux aussi passent de main en main, les journaux dans nos kiosques, les prospectus dans nos boites aux lettres, et puis tous ces produits que vous trouvez dans vos hyper et que les gens touchent, prennent puis reposent sur les étagères. Et tant d'autres objets de la vie courante qui circulent de main en main sans que l'on s'en rende compte. 

Mais non ! Pour votre hygiène et votre sécurité ils se contentent de focaliser l'attention sur ce que vous trimbalez dans vos poches de plus dangereux pour la santé de vos congénères, à savoir ... le cash ! 

Ce satané cash que subrepticement ils font disparaitre par toutes petites doses depuis quelques années de la vie courante.

Ce satané cash qui est un frein au tout dématérialisé qu'ils veulent généraliser.


Ce satané cash dont ils limitent de plus en plus les montants que vous pouvez retirer sur vos comptes, vu que c'est bien connu, ça leur permet de s'attaquer à la source du financement du terrorisme et de la drogue, les terroristes et les trafiquants de drogue étant évidemment chargés de valises de billets en permanence. Daesch ou les cartels seraient, nous suggère t-on, des entités totalement indépendantes de nos chères banques, elles n'ont pas de comptes offshore, elles ne font pas commerce avec des états ou des corporations comme Lafarge et elles cachent leurs magots sous leurs matelas comme le faisaient nos grand-mères ...La bonne blague !


Ce satané cash que nos chères banques rendent plus rare en fermant l'air de rien de plus en plus de distributeurs à billets.


Avec en tête cette idée toute simple que le jour où elles auront réussi à éradiquer le cash de la surface de la planète nous serons entièrement livrés à leur merci.


Pour votre hygiène et votre sécurité, qu'ils vous disent ... Dois-je vous rappeler cette citation de Benjamin Franklin ? 

" Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."


Nos élites pour asseoir leur domination ont besoin de votre consentement et s'y prennent de manière graduée, les faux attentats qu'elles organisent et les armes bactériologiques déguisées en épidémies qu'elles utilisent leur servent d'accélérateurs, jouer sur la peur est un excellent moyen d'arriver à leurs fins plus rapidement. 

Actuellement personne si ce n'est vous même ne vous contraint par la force, chacun peut encore refuser. Nos élites cherchent à obtenir de vous un consentement de fait. Principe même du conditionnement des citoyens consommateurs qui acceptent sans sourciller les nouvelles règles restrictives qui lui sont imposées au fil de l'eau sans se rebeller vu qu'on leur vend un nouvel interdit sous un angle sécuritaire. Histoire de mieux visualiser ce vers quoi tend cette logique, jetez donc un petit coup d'œil sur ce qui se passe de nos jours en Chine en matière de technologies et de restrictions des libertés individuelles. Que du bonheur !

Si en entrant dans ce Super U et en découvrant ce petit panneau d'information vous consentez de votre plein gré ou sans réfléchir à accepter cette consigne aussi manipulatoire qu'absurde et ne détournez pas aussitôt les talons, alors il ne faudra pas vous plaindre des retombées futures avec le puçage RFID du bétail humain et toutes les conséquences en termes d'asservissement consenti par négligence, inattention ou naïveté à vos maitres les banksters. Nous, et dans ce NOUS je suis loin d'être le seul et encore moins le premier, aurons rempli notre devoir de vous alerter en temps et en heure.


6 commentaires:

  1. Bonjour,

    "Nos élites pour asseoir leur domination ont besoin de votre consentement". Ce motif, d'ailleurs vague, ne constitue pas la cause finale (Aristote) de la recherche du consentement. La cause finale, ou but, qui est ici de nature totalement spirituelle, comme le consentement lui-même d'ailleurs, consiste en la damnation des âmes. Le sujet qui consent devient complice et donc co-auteur du mal accompli. La tentation n'est pas par elle-même peccamineuse, le péché naît précisément avec le consentement au mal. Les initiés de haut niveau, bien que lucifériens, connaissent mieux le catéchisme que les Néo-Chrétiens du jour. Ils savent eux, que l'enfer et le diable existent, et, en bons exécutants de l'ange de lumière, qui hait les hommes, ils œuvrent à les précipiter en enfer par millions.
    On a là un parfait exemple d'intoxication (Pierre Nord), laquelle consiste à faire opérer librement par les victimes elles-mêmes ce qui leur sera fatal.

    RépondreSupprimer
  2. dans quel monde vit on cela devient triste et dangereux

    RépondreSupprimer
  3. Merde moi qui ai retiré tout mon solde en cash de mon compte je me retrouve piégé...

    RépondreSupprimer
  4. Ce billet a cours legal (this note is legal tender) Si tout le monde décident de payer cash ils sont en devoir de le respecter Les pitonneuses sont plus a risque que mon billet

    RépondreSupprimer