mercredi 12 février 2020

Les godillots Playmobil de Macaron




Complètement dépités, les députains Playmobil LREM, depuis que leur Roi Soleil les a publiquement admonestés pour avoir suivi aveuglement une consigne foireuse au pire moment. Franchement les gars, faites comme moi, soyez humains, merde, leur avait balancé leur Oracle. Les petiots en ont fait une jaunisse, le chef y m’a critiqué, le chef y m’aime plus !

Histoire de solder le deuil de leur ego blessé (5 jours, pas un de plus !), Manu les a donc tous conviés en son palais pour une de ces calino-thérapies de groupe dont il a le secret, histoire de remettre une pile Wonder dans chacun de ces cochonnets à la sensibilité à fleur de peau. Des carambars, quelques rails de c., un bisou de maman Brigitte, quelques tapes sur l’épaule, et hop tout est guéri ! Les pauvres petits choux sont ressortis de la jupiterrienne rencontre aussi ragaillardis que possible, le petit mot qui vexe, balayé, oublié, on se fout du passé !

Les godillots LREM sont de petits lémuriens fragiles qui régulièrement connaissent des baisses de moral. On se souvient de certains de ces archi débutants tout droit sortis de start up en tous genres pleurnicher dans certaines de nos gazettes à quelques mois de leur élection. On travaille trop, on gagne pas assez, on est trop pressurés, notre piaule à Paris est trop petite, qu’ils se lamentaient alors. Les pauvres petits chéris croulaient sous les projets de lois et passaient des nuits blanches à photocopier puis à traduire des tas de GOPE, vous rendez-vous compte, les nuits blanches sur les bancs à bachoter, avec Schiappa cachée dans un coin qui veille à ce qu’on s’attarde pas trop sur les collègues féminines en prime !

Bon, on a bien vu qu’après ces quelques mois de mise en jambe le Nouveau Monde avait comme par magie retrouvé certaines habitudes absentéistes de l’Ancien. Il faut leur reconnaître a minima qu’être aussi bien rémunéré pour systématiquement appuyer en troupeau sur le même et unique bouton, ça fatigue le corps, neuf doigts qui dorment, un qui bosse sans que le cerveau intervienne, ça en fait des muscles en inactivité prolongée, pas bon pour la santé !

En outre, depuis quelque temps, dans les coulisses, ça râle sec contre la direction du Parti, cette armada de simplets candides ayant découvert avec deux ans de retard à l’allumage que leurs idées, leurs desiderata, leurs avis perso, bref, leur pomme, le politburo s’en contre-cague. LREM comme toutes les boutiques concurrentes c’est dix cranes d’œufs qui décident de tout et 300 qui comme dans le privé doivent invariablement répéter en bons perroquets SIR YES SIR. Les gars ont signé sans le savoir pour le Nouvel Ordre Mondial des Rothschild et ils s’imaginaient que ça allait être la démocratie participative ! Pas futés les Playmobil !

Faut dire que depuis un an et quelques, pas simple de se promener dans la rue ou sur les marchés avec un écusson Macaron collé aux miches …  Manu lui, ça va, avec son service d’ordre pléthorique surarmé il ne risque pas grand chose et peut toujours zozoter Venez me chercher !  Pas aussi commode pour ses petits pois, eux, ils se coltinent canaris, cégétistes, retraités en colère, cheminots et toute la collection de gueuses et de gueux du patelin aux basques à peine posé un pied dehors. Certains se font tagger leurs permanences, jeter leurs prospectus, copieusement siffler dans leurs circonscriptions à tout bout de champ. A se demander si avec leurs conjoints et conjointes ils ne se recouvrent pas d’une cagoule black block quand ils font leurs courses, histoire qu’on les laisse juste un peu souffler.

Comprennent pas trop ce qui leur tombe dessus, vu qu’eux ils vivent un peu en sécession vis-à-vis de tous ces citoyens dont ils réduisent les droits à fond la caisse et que les Powerpoint que leur refourgue Richard Ferrand ne contiennent que de jolis slogans édulcorés disant le contraire même de ce qu’ils votent dans une novlangue répétée en boucle sur les chaines dinformation continue par tout plein dhommes tronc. Ils voient pas le mal, en fait, en tout cas pas chez eux, eux, ce qui se passe en France depuis mai 2017, tuto va bene, les chiffres sont bons, le chômage, linvestissement, tout va dans le bon sens, cest juste des empêcheurs de réformer en rond qui sattardent névrotiquement sur ce qui ne va pas au lieu de sémerveiller devant les prétendus miracles de Jupiter.

Faut dire, en cherchant à peine, chez eux on trouve parfois des cas. Tiens, au hasard, Guillaume Chiche, un ex PS, vous savez, le parti des petits salaires … Lui, je sais pas sur quelle planète il batifole, en tout cas pas la nôtre. A peine sorti du raout avec Macaron, un journaliste laccoste, et le mec lui sort, histoire de décrypter que les taxer damateurs cétait à comprendre comme un compliment “ Ce que Macron voulait dire, c’est que si on vous taxe de godillots ou d’amateurs par les professionnels de la politique, soyez en fiers, on va changer le système, on est l’anti-système ”.

Vous avez bien lu ? Ce pois Chiche croit sérieusement depuis plus de trois ans qu’il est l’anti-système, vous vous rendez compte ! A ce niveau-là, soyons cléments, ce Playmobil n’a tout simplement plus de pile.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire