samedi 4 janvier 2020

NEOM - chapitre 2



Le véhicule sans conducteur l'avait conduit sur le seuil de la Tour. Il n'y avait que cinq cent mètres entre son domicile et l'entrée, mais les risques étaient trop élevés à en croire l'appli Care, danger force 4, quinze rebelles non identifiés dans le secteur depuis la veille, sans compter la bourrasque pouvant ici faire voler un peu de ce virus inconnu appelé Enjoy – celui-là dont on mourait en quelques heures dans des convulsions.

Julian aperçut un de la Seconde Génération s'avancer en sa direction, lever à sa vue le bras, lui faire un signe d'avancer. Sans hésitation le visiteur présenta sa main gauche, le robot le scanna puis l'invita à le suivre dans l'alcôve de verre.
Le hall était désert en cette fin de dimanche, seuls des aspirateurs qui semblaient virevolter en une danse silencieuse, et puis le bruit de la soufflerie, de l'air chaud soulevant la poussière.
La cabine à taille humaine de forme cyclonique apparut, le Seconde Génération lui indiqua d'un clignement d'yeux sa place, et s'y positionnant, Julian s’agrippa à la barre verticale. La capsule décolla, jusqu’au quatrième étage.
Un lecteur numérique apparut, le front cette fois, il se pencha en avant, la double barre de lumière rouge afficha les informations, et la double porte s'ouvrit sur un open space où quelques dix personnes recueillies faisaient chacune face à un écran tactile suspendu dans les airs.
« Bonjour Monsieur Dawn, l'accueillit une hôtesse à apparence humaine. Je suis Pétra, employée d'Igor et aussi votre collaboratrice pour cette séquence. Veuillez me remettre vos identifiants je vous prie, et vider le contenu de vos poches dans cette boite.
-       C’est qu’il n'y a que trois fois rien …
-       Les composants espions se cachent parfois dans un simple bristol, ponctua Pétra en découvrant un sourire absent. J'attends !
-       Voilà ».

La créature inspecta le contenu de la boite puis plaça celle-ci dans un bocal cerné de lasers.

« Ceci vous sera rendu une fois validée votre naturalisation au cœur de la Cité. Vous allez devoir désactiver toutes les données relatives à votre existence d'alors afin de nous permettre de créer une nouvelle identité.
-       C'est que …
-       Vous conserverez tous vos patronymes, simplement c'est pour Néom une question de vie ou de mort que chaque octet introduit dans le système soit vierge. Tout est technologique, vous le savez.
-       Bien.
-       Vous renouvellerez l'opération pour les trois membres de votre famille, dont nous avons récupéré les badges. Une opération simple comme une programmation pour un professionnel comme vous ! Suivez-moi à présent. La procédure pour vous quatre devrait vous prendre deux heures, cela vous permettra ainsi de diner après avec les vôtres.
-       Co … Comment cela ?
-       Ils sont sur place, au vingt-huitième étage, et suivent actuellement le programme de désinfection Alpha. L'équipe sanitaire est une des meilleures de la ville, et tous vos effets seront directement réaffectés dans votre trois-pièces à Néom. Il se peut que nous nous décidions de détruire quelques objets contaminés, mais en général le taux marginal ne dépasse pas les 8,5%. Avouez que pour dix hectos centimètres de nanoparticules hebdomadaires – votre salaire net – c'est bien peu de choses.
-       J'en conviens.
-       Installez-vous au creux de ce fauteuil connecté, fermez les yeux et laissez vos pensées suivre les instructions suggérées. Comme vous le savez celles-ci doivent être aussi précises qu’une flèche. Une hésitation et le programme repart au commencement. C'est un peu comme un jeu vidéo, voyez-vous.
-       Et si jamais je ne trouvais pas immédiatement la réponse ?
-       Auquel cas votre dossier aurait été écarté et votre famille abandonnée à son sort ».

Julian sentit une légère contraction au cœur, et inspira profondément.

« Dans deux heures c'est fini. Vous restez une semaine ici avec les vôtres, temps d'incubation rendu nécessaire par la procédure gouvernementale. Néom est par essence pure, d'une pureté ne pouvant tolérer la moindre bactérie. Tout sera aussi propre en vous qu’au premier jour de votre vie.
-       C'est comme une renaissance, sourit-il.
-       Non. Pas une renaissance. Ce que vous avez vécu jusqu’alors n'était qu’un embryon de vie. Vous étiez un cloporte, vous devenez enfin un individu à part entière, un être vivant doté de conscience. Fermez les yeux, nous allons vous l'implémenter ».




3 commentaires:

  1. bonjour M Cros Houplon,
    J'ai relevé ce qui me semble une coquille dans votre texte, vers la fin du chapitre 2. La phrase « Auquel cas votre dossier aurait été écarté et votre famille abandonnée à son sort ». » ne serait pas plutôt :
    Auquel cas votre dossier sera écarté et votre famille abandonnée à son sort ». ou quelque chose dans ce goût là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Merci pour votre remarque, mais je maintiens l utilisation du futur conditionnel. Bien a vous

      Supprimer
  2. Bonjour M. Cros Houplon,
    Moi j aurais plutôt vu "serait"
    Cordialement

    RépondreSupprimer