mardi 16 avril 2019

Notre Dame de Paris et la Tour des Rothschild



“ Je suis une ancienne étudiante de l’Ecole du Louvre en Histoire de l’Art. J’ai visité la charpente de Notre Dame avec des architectes des Bâtiments de France il y a plusieurs années. Cette charpente de bois du XIIème siècle était protégée comme jamais ! Chaque intervention est toujours accompagnée par des historiens, des architectes, des experts, aucuns travaux ne sont envisagés sans une prudence extrême, pas une source de chaleur, pas de chalumeau, pas d’appareil électrique, un système d’alarme performant, et une surveillance très stricte. Je pense que nous finirons par apprendre que c’est un incendie criminel.”

La personne qui a écrit et publié ces lignes semble connaître bien davantage le sujet dont elle parle que tous les journalistes et experts invités sur les chaines d’information BFM, LCI ou CNEWS. Lesquels ont tels des mantras répété en boucle avant que toute enquête sérieuse ait commencé qu’il s agissait probablement d’un accident involontaire. Accident involontaire, compte-tenu de ce qu’écrit cette femme, il conviendrait alors que toutes les habituelles précautions aient été étonnamment oubliées pendant un laps de temps donné. Nous parlons quand même de Notre Dame ! Compte-tenu du dispositif et de la vigueur des flammes je verrais bien quelques armes à énergie dirigée …

Là, les médias ont enrayé sur un registre hyper émotionnel comme toujours et attisé la douleur en faisant tourner en boucle les images de l’incendie tout en les accompagnant de leurs mantras. Télé Drahi pleurant Notre Dame- laissez moi rire ! Ils inventèrent à Macron une émotion prétendue qu’à le regarder et à l’écouter tout-un-chacun pouvait aisément voir que celle-ci était aux abonnés absents. Trop content de sécher la restitution télévisuelle de son grand débat, le monarque, et de l’échanger avec un discours probablement repris par les télévisions du monde entier. Son petit sourire en coin, à deux minutes quarante de son allocution, en disait long.

Le lendemain, les médias nous ont mis au pinacle leurs propres patrons les ultra riches, lesquels, en bons philanthropes bienfaiteurs de l’humanité, ont décidé de donner un pourboire pour la rénovation de notre si belle Cathédrale. Le groupe LVMH et la famille Arnault vont donc verser 200 millions d’euros, une paille pour la quatrième fortune mondiale riche de 66,9 milliards. Ça lui donnera peut-être quelque droit de propriété sur ladite Cathédrale après investissement, allez savoir …

On omet de préciser sur nos médias mainstream qu’à la même heure exactement, à Jérusalem, 18h50 donc, s’est aussi embrasée la Mosquée Al-Aqsa, à quelques mois de l’achèvement du Troisième Temple pour juillet 2019, peu après la réélection de Bibi Netanyahou. On s’étonnera de la coïncidence qui fait que deux lieux de culte particulièrement sacrés concernant deux des trois grandes religions monothéistes aient été – loi des probabilités ici bien mise à mal – tous deux simultanément les proies des flammes de (je vous laisse compléter).

On s’étonnera que l’incendie De Notre Dame, particulièrement phénoménal, soit intervenu le lendemain du dimanche des Rameaux, au tout début de la semaine sainte conduisant à Pâques. On ajoutera que ce drame s’ajoute à une liste impressionnante en France d’églises détruites ou profanées – la profanation des lieux de culte en France concerne à 90% des lieux catholiques. Rien que sur 2019 on compte déjà 104 actes commis sur des églises, dont la Basilique Saint Denis, excusez du peu. On se souvient qu’en mars un incendie qui a tout d’un incendie criminel d’après ce que dit l’enquête s’est déclaré sur le seuil de l’Eglise Saint Sulpice à Paris.

On remarquera au passage qu’à l’exception de ce spectaculaire incendie de la Mère des Cathédrale, dans laquelle était entreposée la couronne d’épines du Christ et de laquelle avaient été déplacés et mis à l’abri il y a une semaine – heureuse précaution et étonnante coïncidence !-  un certain nombre de trésors, nos chers médias indépendants accompagnent d’un silence poli ces exactions, préférant gloser sur une semaine de champignons antisémites en plein mouvement des Gilets Jaunes. Actes antisémites qui je le remarque ont cessé miraculeusement de se répandre aussitôt achevée cette tonitruante séquence politico-médiatique.

On remarquera également que le Saint Siège, comme on l’appelle, brille par un même silence au sujet des églises profanées qu’à propos des fermetures d’églises en explosion depuis quelques années sur le territoire de sa fille ainée. Préférant disserter sur l’accueil des migrants et de faire des colloques bisounours avec les autres religions que de se préoccuper de la préservation de son propre patrimoine séculier, envers lequel il ne daigne point ouvrir sa bourse pourtant pleine à craquer.

On s amusera à peine des discours et postures de circonstance de tous ces élus qui se sont adonnés à la Haute Franc-Maçonnerie, ennemie héréditaire de l’Eglise Catholique et de cette civilisation chrétienne qu’ils détestent et qu’ils entendent détruire. On ne résistera pas à citer dans le texte un Jean-Luc Mélenchon, éternel bouffeur de curés et sabreur de toute foi autre que celle envers sa sacro sainte laïcité, et qui surfant sur l’émotion pousse l’indécence jusqu’à écrire. “Athées ou croyants, Notre-Dame est notre cathédrale commune. Le vaisseau, la nef qui nous porte tous sur le flot du temps. Et je crois que nous l’aimons de la même façon. Des premiers États Généraux à la victoire sur les nazis, la nef a accueilli toutes nos clameurs libératrices. Je me dis qu’elle ne brûlera jamais tout à fait. Il en restera toujours un morceau qu’un être humain voudra continuer vers le ciel ”.

On lui rappellera que ses ancêtres révolutionnaires de 1789, son cher Robespierre notamment, ceux qui ont inventé cette maxime Liberté Egalite Fraternité, en ont détruit, des églises, et guillotiné, des curés. Et qu’eux n’ont jamais eu l’indécence d’encenser ce qu’ils détruisaient pour grappiller des voix.

Les forces occultes ont ici-bas en ce 15 avril fait des ravages avec leurs flammes et attaqué en plein cœur en même temps deux lieux sacrés de deux grandes religions, dont on peut penser ce qu’on veut. Les Rothschild, dès début 2017, sur la Une de leur numéro spécial de The Economist, nous avaient pourtant mis dans la confidence avec leur carte de tarot The Tower, dont la représentation symbolique est assez transparente. Carte succédant à The Hermit, celle là même qui nous annonçait avec presque deux ans d’avance le mouvement insurrectionnel des Gilets Jaunes. Les signes sont là pour qui sait et qui veut voir. Le diable ne se niche plus du tout dans les détails.


5 commentaires:

  1. macron est le coupable de l'incendie!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Christophe,

    Comme pour tout ce qui arrive, il y a deux ordres différents d'interprétation pour cet événement : l'ordre naturel et l'ordre surnaturel.
    1°/ Dans l'ordre naturel, qui préoccupe la plupart des gens et qui n'en connaissent pas d'autre, les hypothèses se multiplieront et, étant donné le manque de confiance dans l'État et la variété des opinions particulières, elles resteront à jamais des hypothèses. L'une, d’ailleurs, bien que probable, n'est pas encore apparue : l’événement grandiose qui symbolisera de la fin de l'ancien monde dans les futurs livres d’histoire officielle. Cet ancien monde, qui est abusivement appelé Chrétienté par certains sur la seule base de rémanences sans vie, comme N.-D. de Paris et d’un passé glorieux dont ils ignorent la cause, qui était la foi du peuple. Pour les masses, le terme "Notre Dame" ne signifie pas la Très Sainte Vierge Marie, mais un édifice de pierre appelé ainsi dont l’origine du nom est ignorée, tout comme Saint Maur est le nom bizarre d’une station de métro. Macron a dit que ce monument serait "reconstruit" et certains architectes ont souligné qu'il avait utilisé un terme inapproprié : il aurait dû dire "restauré". Mais il est fort probable qu'il ne se soit pas trompé et qu'il ait dit "reconstruit" intentionnellement, comme le Phénix renaît de ses cendres, mais différent.
    2°/ Même si cela peut choquer les rationalistes (presque tout le monde aujourd'hui, y compris de nombreux soi-disant catholiques), c'est bien dans l'ordre surnaturel que nous arrivons à une certitude : cette destruction par le feu est un fait, et comme Dieu est tout puissant, il est patent qu’IL L'A PERMIS. Et pourquoi l'a-t-il permis ? Parce que cette cathédrale, qui porte les traces de la beauté divine, est un lieu CONSACRÉ, c'est-à-dire, réservé au culte à l’exclusion de tout usage profane. Pourtant, elle est piétinée en permanence par des millions de touristes poussés par la curiosité et portant généralement les vêtements les plus indécents, autrement-dit, elle est profanée quotidiennement. Y-compris d’ailleurs déjà par les employés des forces qui occupent l’Église.

    Même si l'on met de côté les larmes de crocodile des officiels de tous bords (tous francs-maçons haineux envers Dieu), le reste des pleureurs sont des athées ou athées pratiques qui regrettent d'avoir perdu un beau monument et un « symbole de la France » et sur lequel ils pensent posséder sans mérite un droit de propriété, tout comme certains Hébreux impies se targuaient de posséder un droit de propriété sur la Palestine, uniquement par l’effet d’un privilège arbitraire et uniquement dans le but d’en jouir matériellement. Mais, comme l’a dit Bossuet, "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. ».
    Tant pis donc pour les amateurs d'art qui ignorent ou même détestent Dieu, mais qui veulent tout de même jouir de ses dons sans en payer le prix réel !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour toutes ces informations et ces éclairages précieux Christophe.
    Peux-tu nous communiquer les publications en question de l'ancienne étudiante de l’Ecole du Louvre en Histoire de l’Art ?

    Comme j'aime contribuer et gratter en dessous du vernis aussi, je voulais vous partager ceci:

    J'ai trouvé étrange le bandeau sur certaines chaines TV et sur YouTube sur les images de ND de Paris en feu faisant référence au attaques du 11 septembre.
    Du coup j'ai gratté cela. Et nous savons que le 11/9 est à 111 jours de la fin de l'année.
    Et bien il y'à aussi 111 jours entre l'incendie de ND de Paris et ... Noël !
    Encore une bonne coïncidence Christophe, je te l'accordes bien volontiers !

    Guillaume.

    RépondreSupprimer