mardi 12 mars 2019

Macron envoie une carte postale à Bouteflika



Le président français s'est exprimé sur la situation algérienne ce 12 mars depuis Djibouti, au lendemain de l'annonce du renoncement d'Abdelaziz Bouteflika à briguer un cinquième mandat de chef d'Etat algérien. « Je salue la décision du président Bouteflika, qui signe une nouvelle page dans le développement de la démocratie algérienne », a déclaré Emmanuel Macron, en conférence de presse avec son homologie djiboutien Ismaïl Omar Guelleh. Et d'ajouter : « Je salue la dignité avec laquelle la population, en particulier la jeunesse algérienne, a su exprimer ses espoirs, sa volonté de changement, ainsi que le professionnalisme des forces de sécurité ».

Notre Pinochet tricolore est plein d’humour, on le voit une nouvelle fois. Le professionnalisme de ces forces de sécurité algérienne laissant des manifestants aussi déterminés que pacifiques faire ici ce que chez lui il n’autorise pas, tout en félicitant chez nous nos CRS amateurs de LDB et d’yeux crevés, voilà qui vaut son pesant de sauce bechamel ! Petit plaisantin sur ressorts, notre Saint Emmanuel ci devant ordonné Chanoine des Latrines par le pape en personne l’an passé n’a jamais assez de mots sirupeux pour les gueux dans le monde, et jamais assez d’injures envers les gueux hexagonaux. En même temps – c’est son mantra !

Le président algérien sous respiration artificielle dans un hôpital cinq étoiles suisse, contrairement à ce que la bestiole Rothschild veut nous faire accroire, n’a pas dit son dernier mot loin de là, et vient tout juste après des semaines de silence – des années, en fait, Bouteflika ne s’est plus adressé aux algériens a la télévision depuis … 2012, à se demander s’il est encore vivant ! – d’inventer une nouvelle ruse histoire d’entuber tout le monde. Je renonce à un 5eme mandat … mais je fais durer le plaisir du 4eme en reculant sine dine la date des nouvelles élections. On peut imaginer que ce sine die puisse – soyons fous ! – durer dix ans de plus, étant donné la rapidité de ce vieillard quelque peu souffreteux depuis des lustres. L’on comprend mieux la satisfaction de notre hexagonal bankster, plié de rire devant l’entourloupe du vieux ! Et son satisfecit en guise de doigt d’honneur à ces algériens dont il se fiche comme pas permis !

Tandis que dans les rues d’Algérie on lutte avec force pour réinvestir le pays et en chasser la mafia qui l’a mis depuis vingt ans sous sa coupe, la mafia macroneuse, elle, prépare son 26 mai, passant par dessus ce grand débat foireux dont les conclusions sont ardemment attendues par Christophe Barbier et seront suprêmement ignorées par 66 millions de gaulois. Apres obtention d’un financement chez Monsanto, le parti du monarque, ce ventriloque de l’Oligarchie Gravement Monochrome, a monté un sympathique clip vidéo pour nous vanter sa conception tout à fait particulière de la démocratie. Sur fond d’images anxiogènes au possible, avec des inserts entre deux séquences avec des migrants et des pauvres gens tirant la langue des épouvantails à moineaux que sont Salvini et Le Pen, le Parti de la Maison Rothschild fait déclamer en voix off Saint Manu, lequel, avec des trémolos quelque peu extatiques, s’auto désigne en rempart contre les vents des populismes et du retour d’Hitler. Un concentré en deux minutes tout en finesse et en subtilité, ou le digne fondé de pouvoir de nos bourreaux se revêt du costume d’un minion et zozote à tout va. Avec la même fougue que BHL, c’est dire comme c’est crédible !

Bouteflika et Macron partagent une même conviction. On est tellement mieux à gouverner sans le peuple, dans l’entre soi ! Ces deux infects magouilleurs, l’un au bord de la tombe et l’autre à peine sorti du bac à sable, se comprennent si bien que le plus jeune ne peut à distance s’empêcher d’adresser à son ainé des cartes postales bisounours, tout en feignant de se recouvrir de l’habit de petit père des peuples.

Pas cons, nos cousins d’Algérie, qui ont forcément de la famille dans l’hexagone, ont hausse les épaules. Jadis ils firent à Jacques Chirac un accueil absolument insensé. Gageons que Macaron dans les rues d’Alger, ça ne déplacerait pas plus de monde que pour aller voir Guignol au Jardin d’acclimatation en semaine à Neuilly.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire