jeudi 21 février 2019

Manu au Cricrif !



Devant la prétendue inflation des actes et propos antichimites, Manu se devait d'aller prendre sa feuille de route au Cricrif, ce qui fut fait en ce 20 février. Accompagné de Madame Belloubet, Mary Poppins des bébés Daesch, et de Monsieur Castener, spécialiste du lancer de projectiles divers sur méchants canaris, notre bien-aimé monarque et sa chère Brigitte s'en sont donc allés avaler quelques fallafels aux haricots rouges dans ce cénacle bien connu. Ou comme dans Docteur Folamour de sympathiques personnes élues par elles-mêmes pilotent en sous-main le navire France. Et donnent à échéances régulières leurs desiderata aux apparents dirigeants français sous la forme de diktats ou ils ont le choix entre dire OUI, YA ou YES.

Ce fut donc OUI ! Manu a opté pour une redéfinition de l'antichimitichme en lui indexant une sous partie antichionichme. Face à leurs maux, des mots ! Paroles paroles, chantait autrefois Dalida à Alain Delon …

Révolution lexicale En Marche, on attend avec impatience la réécriture de tout notre dictionnaire depuis Tel Aviv sous supervision de l'académicien de garde Finkielkraut, cette grande victime nationale des odieux barbus salafistes soraliens d'extrême tout. Pour manipuler un peuple, toujours commencer par le langage ! La phase 2 à n'en pas douter sera juridique et donc judiciaire, mais chaque chose en son temps ! Ce diner était le 34e, l'an prochain le président du Tableau de Bord aura de nouvelles requêtes à formuler.

Le Muppets Show qui a accouché de l'acte 14 des canaris en colère a sur le plan médiatique un avantage, remettre en selle ceux qui jusqu’ici foiraient tout. La marche à la République en réponse à l'antichimitichme aura rassemblé nous dit-on 20 000 personnes, ce qui paraît quelque peu exagéré si on prend en compte la surface même de la place en question. Dans le lot, un carré VIP mangeant le tiers de l'espace ou cerclés de foulards tricolores se pressait sans s'oppresser à peu près toute la classe pourritique, RN et FI exclus. Les badauds ne pouvaient pas hélas accéder à leurs élus, ces derniers étant parqués comme au Zoo de Thoiry. Concédons donc 5000 présents, à mettre en relation avec les 200 000 du défilé suite aux profanations de Carpentras il y a trente ans. Défilé ou fut présent le président de l'époque. Manu, lui, a sauté la case et directement bondi au CRICRIF, le roitelet est frileux, on est en hiver, et puis à la République, rien à manger, même pas un buffet !

Jamais en reste, Marine la peste blonde s'est fendue d'une bafouille dans Ouest France pour voler elle aussi au secours de son copain Finkie, lequel comme elle dénonce depuis toujours les barbus, la racaille et l'islam comme étant les maux à éradiquer en priorité. Dans un créneau parallèle, l'inénarrable Marlène Schiappa, la copine è Hanouna, nous a fait un laïus sur les convergences entre Manif pour Tous et terrorisme islamiste. Musulmans et chrétiens, comme par hasard il en manque un, toujours le même ! La soupe à Zemmour et à Behachelle, marque Royco à mon extrême droite et Maggi Sveltesse à mon extrême centre. Idéales à la digestion l'une comme l'autre !

A présent que la soupe est servie à plus soif, BFM va se retrouver contrainte de changer un peu de disque. Les tags, les profanations de cimetière, les insultes de filozof, ça c'est fait ! Le diner s'est bien passé, Manu a fait ce qu’on lui demandait, ni trop ni trop peu. Allez, une rediffusion de Rabbi Jacob pour mettre tout le monde d'accord et on passe à autre chose !



2 commentaires:

  1. Le timing me fait penser à la blessure de Neymar avant le Carnaval

    RépondreSupprimer
  2. Manu au Crif-Crif !.... C'est Kif-Kif bourricot, c'est du pareil au même ....

    RépondreSupprimer