jeudi 19 juillet 2018

Un chargé de mission castagne un jeune gueux .. puis va voir la Finale France-Croatie avec nos impots



Chargé de mission à la Présidence de la République, Alexandre Benalla obtint le 1er mai dernier lautorisation pendant un jour de congés de suivre une patrouille de CRS en étant, sur autorisation du directeur de cabinet de la Préfecture de Police de Paris, vêtu dun costume et dun casque de CRS. Cest dans cet accoutrement quen fin de manifestation, à la Contrescarpe, il fut filmé en train de molester un jeune – pas un manifestant, un jeune, qui était la avec ses amis – et aller jusquà le frapper à terre.

Informé des agissements de son collaborateur, Emmanuel Macron, fait nous dit-on exemplaire, décida de sa mise à pied pendant … quinze jours, et dune réaffectation à une autre tache, celle de participer à lorganisation des évènements à lElysée. A ce titre, Alexandre Benalla fit partie de léquipage du bus des bleus, et fut surpris en train de soccuper de leurs bagages.

Manque de bol, la vidéo du collaborateur molestant un jeune qui avait déjà fait lobjet de moult publications sur les réseaux vient enfin de révéler lidentité de lauteur des faits à une opinion publique quelque peu stupéfaite. Ainsi un collaborateur de la Présidence peut se déguiser en CRS et casser du jeune quasi impunément un 1er mai. Et le Président de la République informé le maintient à demeure après une petite tape sur la joue.

Révélés, les faits font scandale et chacun y va de son petit couplet. Les opposants cognent et sindignent, les supporters de Macron font bloc, et Madame Belloubet fait mine de froncer des sourcils. Le Monarque, lui, se tait, pas de son niveau, à lui qui fait des DAB dans les vestiaires de match avec un joueur torse un. Sa Majesté Empereur des Mouches ne daigne pas sexprimer à propos dun macroneux qui castagne du petit gueux parigot. Et alors, doit-il songer – quest-ce que ca peut bien me faire …

Le symbole de ce pouvoir qui par collaborateur interposé castagne sous un masque de flic un jeune francais offre un résumé parfait de ce quest lessence même du macronisme. Un pouvoir lache, violent, masqué, menteur et veule. Un pouvoir qui se croit tout permis et ou lidée de sanction fait sourire. Un pouvoir ou nimporte quel ane avec fanion LREM peut en toute tranquilité violer éthique et lois et revenir tranquillement à son poste de travail faire risette aux bleus de Didier Deschamps. 

Cet Alexandre Benalla – sinistre personnage – aura sans doute pu jimagine assister gratuitement à la finale à Saint Petersbourg et avoir ses selfies avec les joueurs. Le passe-droit en macronie étant de règle, couplé au fait de ne jamais débourser de sa propre poche, le chargé de mission puni pour deux petites semaines a largement eu loccasion de se refaire une santé.

Interrogé au sujet de cette affaire, Richard Ferrand na pas daigné commenter, lui non plus ne commente pas les faits divers, pas davantage les faits dété ou de 1er mai. Il ne commente pas davantage ses propres affaires troubles, dont la justice et la presse ne nous donnent guère de nouvelles. Chez ces gens-là, loutrecuidance est sans fond et sans fin. On pensait avoir avec Morano, Dati et quelques autres touché le gros lot entre 2007 et 2012, on sétait trompés. Là, nous avons franchi un nouveau pallier.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire