mardi 31 juillet 2018

Motion de censure, tapez 1, tapez 2



Phiphi en protège-monarque, Edouard Philippe à la rescousse face aux oppositions liguées avec leurs deux motions de censure tout justes faites pour chier des mots et faire vendre du papier. Qui les accuse de vouloir salir l'état en la personne de Macron, lequel, comme Jupiter, c'est bien connu, est l'incarnation suprême de la France voire bien davantage, un Dieu de l'Olympe sorti de sa propre cuisse.

Allant jusqu'a accuser les oppositions de déverser des théories du complot – rien que ca – en mêlant l'affaire Benalla de responsabilité du sommet – une évidence niée par le fringuant Premier des ministres. Responsabilités individuelles, nous on a les mains propres, venez le chercher si vous êtes cap, vous ne l'atteindrez pas.

Philippe est sur de son coup, avec une assemblée à 75% derrière lui c'est comme Macron se défendant devant ses députés, risque zéro comme disent les assureurs. Mousquetaire mouchetant ses mouches adversaires, Philippe frappe dans le vide, et fait des mots, rien que des mots, toujours des mots. Paroles paroles …

Le théatre eut lieu, à heure dite la scène dite de la motion de censure dont on connaissait l'issue avant même le lever de rideau fut jouée, chacun fut dans son role, aucun rebondissement, des acteurs qui récitent leur texte par coeur, bons ou mauvais le salaire est le même, on reporte donc la révision constitutionnelle à la rentrée, on reprendra aussi la loi des fake news retoquée par le Sénat, on lui changera trois mots et ca passera.

L'illusion démocratique necéssite un castelet, une scénographie, des eclairages, et pas mal de Guignol et de Gnafron. La fin du spectacle est proche, Mesdames et Messieurs les députés s'en vont bientot vaquer à leurs congés sur deniers publics, pendant les débats certains allaient jusqu'à boucler les réservations sur les sites de voyagistes. 

Motion de censure tapez 1 tapez 2, voila c'est fait, faites vos jeux, hop, surprise, rejetée, au suivant.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire