samedi 28 juillet 2018

Grande Russie



Le patriarche Kirill, à la tête de l'Eglise orthodoxe russe, et le président Vladimir Poutine, ont participé ce 28 juillet à Moscou aux célébrations du 1030e anniversaire de la christianisation de la Russie. 

Une liturgie solennelle célébrant le 1030e anniversaire de la conversion au christianisme du Rus' de Kiev – une principauté slave orientale qui a existé du milieu du IXe siècle au milieu du XIIIe siècle et qui comprenait une partie de la Russie moderne, l'Ukraine et la Biélorussie – s'est tenue sur la place des Cathédrales à Moscou ce 28 juillet au matin. La cérémonie a été présidée par le patriarche Kirill de Moscou et de toute la Russie.

Un grand pays, et la Russie en est un et pas le moindre, connait et célèbre ses racines. Cette cérémonie majestueuse à laquelle ont assisté quelques milliers de moscovites et au cours de laquelle leur président, toujours très respectueux – en apparence, mais il joue admirablement son role de chef d'état – des traditions, a prononcé une allocution comme d'habitude de très haut vol.

L'amitie franco-russe, ce sont des siècles d histoire commune et partagée. Les correspondances entre ces deux grandes nations toutes deux victimes du fait de leurs racines chrétiennes de manipulations oligarchiques étrangères ayant conduit à deux révolutions – 1789 et 1917 – sautent aux yeux. Ils eurent Staline et nous Robespierre, et le sang coula à flots.

Sur le plan historique bien sur, ou les soutiens de part et d'autre ont été nombreux – souvenons-nous de 1945 et du nombre de morts soviétiques sur le front est pour venir en secours à la France. Mais aussi artistique, avec tous ces immenses artistes, écrivains, poètes, musiciens, l'immense admiration des grands russes envers les grands francais et inversement. Camus ou Sartre vouaient une admiration sans borne envers l'immense Dostoievski, Balzac était adulé par ce dernier, les exemples abondent, les grands russes venaient en France et les grands francais en Russie. C'est cela notre véritable histoire, et non le Walt Disney imposé par nos dirigeants et nos médias. La France, souvenons-nous en, échoua en Amérique au profit des anglo saxons. Il convient de remettre les choses à l'endroit, de retrouver le sens des mots et des choses, catholiques chez nous, orthodoxes chez eux, et tous deux liés à la chretienté qui est notre socle commun.

Chretienté chez nous niée et meurtrie à l'heure ou l'état sous domination américano-sioniste ordonne la destruction d'églises dans nos villages avec l'assentiment complice du Vatican – Macron et le pape n'ont pas daigné evoquer le sujet, ils ont préféré faire la promotion des migrants sans en accueillir un seul eux-mêmes - et ou l'on construit des mosquées. Vous savez combien je respecte l'islam, il y a la place en France pour une deuxième religion, la grande majorité des musulmans vivent en paix sur notre sol. Mais nous ne pouvons et ne devons oublier nos racines au prix de nous dissoudre, celles-ci sont chrétiennes, or les puissances d'argent détruisent nos racines et utilisent l'islam à dessein pour semer la discorde. Nous ne pouvons en tant que francais demeurer silencieux, il est de notre devoir de réagir, de refuser, de nous rebeller contre ces asservisseurs de pacotille qui détruisent et dilluent notre culture et font tomber les églises en désapprenant à nos enfants leur histoire.

Ce que nous oublions, la Russie le célèbre avec faste et majesté, elle nous indique, à nous son amie de toujours, le chemin et la voie à retrouver. Indépendamment de nos options politiques ou religieuses, sachons a minima lui témoigner notre profonde reconnaissance.


4 commentaires:

  1. Bel hommage, bravo et merci Christophe !!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci à vous Christophe pour ce rappel.Les merdias hexagonaux ont certainement occulté au maximum ces faits,trop occupés à dégénérer encore et toujours plus fortement et à entrainer tous leurs assidus avec eux.

    LOUIS

    RépondreSupprimer
  3. La Russie est la descendante de la dernière vraie civilisation liquidée au XVIIIe que fut la Grande Tartarie.

    Les âmes ayant vécu dans ce bout de continent qui s'étendait de l'Oural à l'Amérique se réincarnent peut etre dans ce pays appelé Russie.

    1812 a sonné la fin de la civilisation de l'Ëtre et a accouché de l'Empire de l'Avoir

    RépondreSupprimer