lundi 23 juillet 2018

Ben mon Collomb !




Tendu comme un arc de cercle, notre ministre de l'intérieur, devant la commission des lois de l'assemblée. Sa convocation comme un enfant devant les caméras n'a pas eu lieu de plaire à sa seigneurie. Pas l'habitude, il faut dire, lui, il serait plutôt du genre à prendre les choses avec légèreté, à lire ses dossiers en diagonale et à beaucoup déléguer. Gérard n'aime pas travailler, il préfère pavaner. Alors rendre des comptes, pensez bien.

Du coup, après avoir passé la moitié de son weekend à faire plancher son cabinet sur la ligne de défense à adopter, le voilà qui entame l'exercice en un plaidoyer pro-domo sur le thème c'est pas moi c'est l'autre, tout en s'appuyant sur l'article 40 du code de procédure.

Botter en touche sur le directeur de cabinet de Macron et sur le préfet de police, on sent et on admire la solidarité entre ces gens-là qui ont tous un certain age, pour ne pas dire un age certain. Le dir.cab. est à 3 mois de la retraite, horizon octobre 2018 pour lui, alors, nous dit le bon Gérard, cédez votre place mon ami. Quelle élégance …

Pressé de questions par une opposition sur les dents et trop heureuse de se payer un morceau de choix, le fringuant ministre y va de sa contine. Non j'étais bien trop occupé le 1er mai avec les casseurs d'extrême gauche – sic – pour m'intéresser de près le lendemain à cette information que m'a faite passer mon propre directeur de cabinet, et j'ai aussitôt pensé que les autorités en mesure de signaler cet acte immonde à la justice n'étaient pas chez moi. Non j'ai à peine évoqué le sujet avec le président qui ne s'intéresse qu’à la reforme de la constitution.

Et tout à l'avenant.

En résumé à un certain degré de responsabilités on ne perd pas son temps comme vous avec ce genre de faits divers, estimez-vous heureux que je me sois déplacé pour répondre à vos questions. Dans le genre arrogant et désinvolte difficile de faire mieux, maintenant soyez assez aimable pour choisir un autre fusible que moi, j'entends par là un du niveau du dessous.

Nous verrons quel fusible le petit monarque choisira, vu qu’il en faut un autre, l'ex chargé de mission n'a pas suffi, l'opinion et les médias attendent avides qu’on en jette un deuxième aux lions. Politiquement Collomb ca serait parfait pour éteindre le feu, on verra si le président, qui n'est pas un politique de métier, osera. Son dir.cab, désolé, du menu fretin, on ne connaît même pas son nom.

Sa Seigneurie de l'Intérieur a replié ses dossiers et traverse badin la Seine après quelques poignées de main. Commence bien la semaine !


1 commentaire: