lundi 25 juin 2018

Rapports et commissions Théodule



Les Amis de la Terre et l'Observatoire des multinationales ont publié un rapport concernant le lobbying exercé par le privé sur la haute fonction publique. Le constat est le suivant : «La balance penche trop souvent du côté des intérêts économiques.» 

«Les Sages sous influence ? Le lobbying auprès du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat» : tel est le nom du rapport publié le 25 juin sur le site des Amis de la Terre. L'ONG et l'Observatoire des multinationales y dénoncent le «lobbying des milieux économiques» auprès du Conseil d'Etat et du Conseil constitutionnel afin d'amender les projets de loi en leur faveur.

Prenant l'exemple de la loi Hulot sur les hydrocarbures, adoptée en décembre dernier par le Parlement, les auteurs du rapport expliquent que «[la loi] a largement été vidée de sa substance», affirmant que «de nombreux acteurs économiques se sont mobilisés [...] auprès des ministères et des parlementaires lors des débats autour [de la loi Hulot]». Le document épingle notamment le Medef et l'Union française des industries pétrolières qui auraient adressé des « contributions extérieures» au Conseil d'Etat «au moment où il examinait le projet de loi ».

J'adore ce genre de rapports ou on lit noir sur blanc ce qu'on savait déjà et qui systématiquement subit … un classement vertical. Questions – combien a t-il couté- que sont ces associations – seraient-elles au hasard pleines a craquer de hauts fonctionnaires …
Le serpent à sornettes se mordrait-il la queue pour mieux se faire une pipe à lui-même … 

Car quoi – avons-nous besoin de rapports ou d'actes sur cette question comme sur bien d'autres. En République pour que rien ne change tu commandes un rapport, tu créées une commission Théodule ou tu places plein de copains émanant de cabinets ministériels et de copains de promo ENA, tu surpaies ce petit monde, tu leur files un micro au bout de 6 mois … et tu passes au sujet suivant.

Tout ca pour découvrir l'eau chaude. Et pour que rien ne change. Franchement, découvrir que les grandes institutions censées rééquilibrer les pouvoirs ne le font pas, quand tu connais Laurent Fabius, il y a de quoi se pincer pour ne pas éclater de rire. Ces gens sont tous issus du même moule, les frontières entre haute fonction publique et milieux affairistes, les placards dorés, les passe-droits, les enveloppes sous la table, les petits avantages pour la famille, tout ca les francais le savent.

Sauf que maintenir l'apparence de la démocratie et de ses supposés contre-pouvoirs, pour ces as de l'entourloupe permanente qui n'ont que l'apparence du guidon en main et prennent leurs ordres outre atlantique, pour ces spécialistes de la sur communication émasculés sur un plan juridique c'est le B.A.BA de la feuille de route, la fiche cuisine numéro 1, c'est à la fois le discours et la méthode. On fait ce qu'on nous a appris à faire à Harvard.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire