mercredi 6 juin 2018

Nicole Belloubet s'arc-boute !



Près de 450 détenus radicalisés sortiront de prison d'ici fin 2019, parmi lesquels une cinquantaine de «terroristes islamistes», a fait savoir le garde des Sceaux Nicole Belloubet, le 6 juin, en affirmant que le gouvernement était «arc-bouté» sur le suivi de ces personnes.

« Nous avons à peu près 50 détenus qui sont radicalisés comme terroristes islamistes. Sur ces 50 là, il y en aura une vingtaine cette année qui sortent, et puis à peu près une trentaine l'année prochaine», a-t-elle expliqué sur BFMTV.

A cette cinquantaine d'individus devant sortir de prison s'ajoutent des détenus qui se sont « radicalisés » : « A côté de ceux-là, nous avons effectivement des gens qui sont détenus pour des faits de droit commun mais qui en même temps, nous le savons, ont été radicalisés [...] un certain nombre d'entre eux, à peu près 30%, auront terminé leur peine en 2019 et sortiront en 2019.»

« Cela fait environ 450 personnes [qui sortiront de prison d'ici fin 2019]» , a finalement concédé  la ministre. Mais Nicole Belloubet l'assure : « Le gouvernement est arc-bouté sur le suivi de ces personnes ».

Nous voilà rassurés. Madame la Ministre de la Justice et avec elle tout l'Etat Francais, y compris Gérard Collomb, ci devant Ministre de l'Intérieur et préposé au comptage de djihadistes francais de retour sur notre sol, s'arc-boutent. Au point que ces contorsions avec la vérité et surtout leur mission première les fait parfois ressembler à ces flamants roses avec lesquels la Reine d'Alice au pays des merveilles jouait au criquet.

Rappelons à Madame la Ministre – en lieu et place du passe-plat de BFM, lequel en bon journaliste du système qui le rémunère fort bien omet les questions cruciales – que sur les 20 coupables des attentats sur notre sol depuis Charlie, TOUS sans exception étaient fichés S – en France ou équivalent ailleurs, en Belgique notamment – ET radicalisés, et que les services arc-boutés de l'Etat d'alors – le dernier, Opéra, c'est tout frais – ont servi de passoire. Jusqu'à – rappelons ce gag aux conséquences tragiques – cet individu suivi par les services de renseignement et qui avait annoncé sur les messageries plusieurs fois qu'il etait prêt à commettre un attentat dans une église sur un prêtre … et dont les services de renseignement ont subitement perdu la trace faute d'une info convenablement transmise.

La mission régalienne première de l'Etat tel que celui-ci la définit – assurer notre sécurité – agrémentée du contexte de la guerre absolue au terrorisme devait a minima impliquer tous les moyens possibles et imaginables, d'autant que sur le sujet, la communication ca y va. Sauf que nos prisons sont pleines de petits dealers et de moins que rien en attente de jugement. Ces dangereux terroristes de l'amende impayée et du fait divers sordide font que les djihadistes attendront.

Cela ne traverserait pas l'esprit brumeux de ces pontes de la Chancellerie que le bracelet électronique, pour les petits malfrats entassés dans les geoles ca libèrerait de la place. Au nom de la sécurité publique – de la VIE d'innocents qui pourraient être les enfants de Madame la Ministre de l'Injustice – on pourrait – on devrait penser cela. Or non, la piste inverse est – serait si j'ai bien compris leur logique – privilégiée. Mouloud vendeur d'herbe sous les barreaux, Djamel le Djihadiste en liberté surveillée. Expliquez moi la cohérence.

Mais l Etat – sa représentante –sur la chaine de l'Etat – BFM – nous l'assure. Arc-boutés. Ca rassure …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire