samedi 30 juin 2018

GayPride 2018 - une image qui restera



C'était leur jour. Leur Pride. Leur fierté. Le truc ou on défile devant le tout Paris sur ou derrière des chars. Sponsor de la Pride – MasterCard quand même, le symbole ou un des symboles de l'oligarchie qui nous la met bien profond. Chez certains gays se la faire mettre ca va. Pas chez tous, précisons.

On avait déja le char des racialistes anti blancs, les non au pink machin bidule chouette, qui lachait un joli excrément sur tous les autres. Sans compter le nombre de politichiens qui allaient se faire comme d'habitude leur pub sur le dos de cette clientèle électorale bon teint bon genre qu est la communauté gay parisienne. La mairesse, le big boss de Bourbon qui transforme son palais en Rainbow Flag sauce Disney.

On avait des petits drapeaux devant les écoles, les stations de métro Arc en Ciel, les passages piétons arc en ciel – et les daltoniens alors, ils comptent pour du beurre.

On avait la bienpensance, les chaines de téloche, les parisiens grosso modo pas contre bien au contraire. Bref on leur avait déroulé le tapis rouge aux petiots. Le petit monarque avait même eu droit à la maison à son pd black Djette et sa séance de vogging, sans compter la photo de couple avec transgenres.

Pour les plus excités des LGBT plus t'en as plus t'en demandes et surtout plus tu provoques. Le but de ces hystéros c'est toujours d'en faire trop. Donc pour le coup t'en as un – un aussi bête qu'un antifa – qui n'a rien trouvé de mieux que de monter sur la statue de Jeanne d Arc et de lui recouvrir la tete d'un fouloir noir.

Jeanne d'Arc, symbole de la France, à qui ces andouilles ont craché à la tronche.

Des tas de petits crétins ont fait un sit-in avec leurs petits téléphones portables en mode vidéo instagram fessebouquerie pour réclamer que les vilains CRS relachent leurs abrutis de copains.

Lesquels ont ete relachés dans la nature de leur abyssale connerie peu après. Ont pu gober leurs eczta et repartir comme si de rien était.

De la Marche des Fiertés, reste l'image, celle de l'Indignité. Celle véhiculée par des activistes gauchiasses et leurs soutiens.

Ceux-la, la honte de la communauté, la honte des homos. Ils ont par leur acte vandalisé et leur marche et leur cause. Je parle meme pas de leur honneur, ils n'en ont aucun.

On se souviendra donc de ca. Un débile profond qui fait du cheval sur le symbole de la résistance et du courage qu'est Jeanne d Arc.

Ca sera la seule image qui subsistera.

Un accélérateur à homophobie créé de l'intérieur.

GayPride 2018 on peut le dire, c'est réussi.

Sponsorisé par MasterCard.


Jonathan le goéland repenti de Daesch



Ancien soldat de l'organisation terroriste Daesh qui affirme s'être repenti, le Toulousain Jonathan Geffroy a décidé de passer aux aveux. Projets d'attentats, rôle joué par les frères Clain, cellule de Toulouse : il livre tous les détails. 

« Du moment où j'ai quitté l'Etat islamique jusqu'à aujourd'hui, je me suis donné l'engagement de dire tout ce que je savais sur l'Etat islamique » : c'est par ces mots que Jonathan Geffroy, repenti de Daesh, commence son entrevue le 15 janvier dernier, avec un juge d'instruction de Paris. Ce dernier, ainsi que les agents de la DGSI, ont en effet pu l'interroger à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Il en ressort de précieuses notes, révélées par le journal L'Express, qui permettent de mettre en lumière le réseau dont dispose Daesh en France.

Etonnantes confidences, dont les proces verbaux sortent tout naturellement dans la presse mainstream des neuf milliardaires. 

Jonathan le goéland repenti nous en apprend de bien bonnes.

Au Moyen-Orient, l'ancien djihadiste, issu de la région toulousaine, a pu côtoyer les frères Clain, qui avaient notamment revendiqué les attentats de Paris et de Saint-Denis. Ensemble, ils auraient produit des vidéos pour le compte du « département de la communication et des mosquées » de l'organisation terroriste.

Alors qu'il était en Syrie, Jonathan Geffroy se serait d'abord rapproché d'Othman Clain, fils de Jean-Michel. Comme dévoilé dans Le Monde le 26 juin, le jeune homme aurait été mis à la tête d'un projet visant à envoyer des enfants-kamikazes commettre des attentats en Europe

Apres L'express, Le Monde … De mieux en mieux …

A propos des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles le 22 mars 2016, dont il assure qu'ils étaient à la base « imprévus » avant d'être « déclenchés » par l'arrestation de Salah Abdeslam, Jonathan Geffroy déclare : 

« Othman m'a dit que pour éviter que tout le monde se fasse interpeller, ils ont ciblé directement l'aéroport [de Zaventem]. Ce qui était visé [au départ] c'était une centrale nucléaire française. Ils avaient prévu d'y aller en voiture et de faire exploser les voitures ».  
Lors de son interrogatoire, l'ancien djihadiste déclare que la famille Clain est un élément important de l'organisation terroriste : « La famille Clain est au courant de tout, ils sont proches des savants, des médias et des responsables ». 
 
Des médias et des responsables … Tiens tiens … On peut avoir les noms SVP …

Lorsque « Fabien et Jean-Michel » sortent de leur habitation, c'est « toujours avec une djellaba et un voile sur la tête par peur d'être dronés … Dans Raqqa, il y a des lieux où des bâches sont tirées entre deux bâtiments, les Clain s'y dirigent à pied, ils attendent qu'un taxi passe, ils montent, ils se dirigent vers un endroit où il y a des bâches et ils changent de taxi, et ça jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination ». 

Abou Othman, nom islamique de Jean-Michel Clain, « a une position importante dans Daesh. Il était dans le domaine de la transmission d'information de l'Etat islamique et il était en contact avec l'Ajna, les hautes autorités de l'Etat islamique. Jean-Michel est parti pendant un mois faire une formation sur les explosifs en Irak en 2015. Il a cherché une spécialité, car quand on n'a pas de spécialité, on va en première ligne ».

Quant au rôle du frère de Jean-Michel, Fabien Clain, qui travaille pour une station radio de l'organisation terroriste, il ne se limiterait pas à celui de responsable de la propagande. Jonathan Geffroy le suspecte en effet d'être en charge des « opérations extérieures » telles que l'encadrement et la sélection « de gens pour les envoyer en France par exemple pour commettre des attentats ». 

Rho … Ca alors …

Le point commun entre tous ces djihadistes est l'appartenance à la cellule terroriste de Toulouse. Lors d'un séjour en Egypte, Jonathan Geffroy avait d'ailleurs été reçu par un certain Abdelkader Merah, originaire de Toulouse, qui lui aurait demandé d'héberger son petit frère, Mohamed, futur auteur des attentats de mars 2012.

Le petit Mohamed Merah … Le pote de Sarkozy … Le gars de la DGSI ...

« Comment la France peut-elle vous faire confiance et ne pas craindre une action violente de votre part sur notre sol ? », lui demande-t-on encore durant sa garde à vue.

Bonne question Mossieur le Juge …

« Je pense que quand j'ai tenu les propos anti-occidentaux, j'étais déjà dans un processus d'embrigadement de l'EI. Et qu'aujourd'hui, j'y suis opposé. La preuve est que j'ai dit tout ce que je savais sur l'EI et en impliquant mes anciens amis. Et que je suis prêt à aider la France par la suite si on a besoin de moi. Je veux reprendre une vie normale », assure-t-il.

Voila. Merci Jonathan. Merci ltat, merci la justice, merci pour toutes ces précisions. Merci pour la copie du procès verbal aussi. Sympa d'y avoir pensé.

Reprenons avec une autre paire de lunettes. Nous avons donc un Etat francais co-organisateur d'attentats sous faux drapeaux, partenaire caché de Daesch sous commandement de la CIA et du Mossad. Avec une justice aux ordres partageant quelques compas et autres grades, des médias appartenant à des multimilliardaires faisant un juteux business – Lafarge c'est juste le morceau visible de l'iceberg – avec les terroristes, leurs grands copaingues. 

Et puis un paquet d'agents dormants ou pas, sur notre sol ou ailleurs, ces fameux fichés S que le ministère de l'intérieur suit avec l'efficacité qu'on lui connait – zéro sur vingt depuis Merah - et sur lesquels Nicole Belloubet prétend s'arquebouter – trop drole la nénette, elle doit faire du yoga comme la mère Pénicault.

Et puis à la surprise générale tous ceux la nous sortent Jonathan de leur chapeau, lequel nous fournit le prétendu mode d'emploi, l'organigramme, le plan. Puis croix de bois croix de fer jure fidélité au drapeau francais. 

La jolie fiction pleine de trous que voilà.

Lacher ici et là des petits cailloux pour faire accroire à une opinion abrutie par la doxa Je suis Charlie Je suis Paris que les services de ltat ont des résultats dans la guerre contre leurs potes poseurs de bombe est nécessaire pour que l'embrouille se perpétue. Jonathan fait ici office de faux traitre à la cause terroriste dont les déclarations sur l honneur, complaisamment reprises par une presse aux ordres, doivent servir de stratégie du poulpe. Je balance des noms, je balance des faits invérifiables, je me revêts du masque du repenti et me livre la bouche en coeur aux patrons de mes ex collègues – ceux que je balance.
Et on est priés de ne pas rire.

Les arsouilleries des élites, on voit au travers. Le juge d'instruction de Paris est sous les ordres de … ce bon Francois Mollin. Quand tu as dit ca tu as tout dit. 

Pour comprendre le dessous des cartes, passer le 30ème grade est utile, c'est à compter de celui-ci que la Confrérie des Loges non seulement soulève le voile mais délivre plein de petites astuces et farces et attrappe-gogos à ses ouailles. Du style stimuler la mort d'un des notres et le faire réapparaitre sous une nouvelle identité – coucou Beltrame – ailleurs ...
Ou créer un faux repenti pour faire avaliser tout le baratin depuis le début. 

Du pur John Le Carre … pour les nuls.

Alors que les services sociaux ont pris en charge ses enfants, mineurs, le bon Jonathan aurait le projet, pour lui et sa femme, d'ouvrir une boutique de lingerie au Maroc et en France, à sa sortie de prison.

De la lingerie … pour du beau linge en famille. Manque pas d'humour le repenti …


vendredi 29 juin 2018

Le baratin de Médecins sans frontières



MSF – Médecins sans frontières, l’ONG pseudo indépendante financée par … devinez qui – vient de s’insurger contre le compromis européen sur la question des vagues migratoires et fait tonner – avec la gauche – du tocsin moralisateur bien pensant sur toutes les antennes. Quitte à trahir le réel de fond en comble.

« Les gouvernements européens réunis à Bruxelles doivent revenir à la raison et trouver une politique alternative à celle qui consiste à piéger des personnes vulnérables en Libye ou à les laisser mourir en mer», plaide MSF dans un communiqué publié sur son site. A l'appui de sa charge contre les Européens, jugés incohérents, l'ONG a en outre rappelé la situation chaotique en Libye livrée à des milices quasi féodales. « Les mêmes gouvernements européens [...], il y a quelques mois à peine, condamnaient les marchés d'esclaves en Libye », pointe ainsi MSF.

Feraient mieux de pointer le financeur, l’ami George Soros, c’est-à-dire celui qui les engraisse. L’organisateur desdites vagues, ou on trouve bien peu de femmes, d’enfants et de vieillards et dans lesquelles il ne s’agit pour 85% pas des plus pauvres – vu que le cout de transport aux différents trafiquants locaux ca coute un bras, on se doute que les plus pauvres n’en ont pas les moyens.

La main d’œuvre pas chère du patronat européen importée par un milliardaire va contre l’intérêt des peuples, logique qu’on les ferme, les frontières, face à cette invasion programmée par un marionnettiste qui se planque en coulisses, utilise les nombreuses ONG de sa fondation et joue sur la misère pour en créer davantage. Tout ca, les têtes de pont de MSF le savent mais préfèrent jouer la note guimauve et culpabilisante.

Si vous voulez des migrants les gars, accueillez-en dans vos propriétés secondaires. Facile de jouer sur la corde sensible en palpant sous la table, le serment d’hypocrites de ces vendus à Big Pharma, prescripteurs en diable de medocs archi toxiques, vaccinateurs au bras long, blouses blanches quelque peu mouillées dans des trucs pas très nets, en tout cas pas si importateurs de santé que ca.

Ces Kouchner à la petite semaine, philanthropes de pacotille avec maison 6 pièces et piscine chauffée se mêlent de ce qui ne les regarde pas, la politique, en utilisant les mêmes ficelles des politiciens, sous couvert de mission humanitaire. L’Italie a fait infléchir la ligne européenne et fait reculer Meckel et Macron – tant mieux. Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde, l’Europe n’est ni une poubelle ni un déversoir. Que ces gars de MSF aillent faire leur métier à Calais et ailleurs, les cas ne manquent pas. Certes ca sera moins glorieux, bien moins payé – Soros, à Calais il financera pas un kopeck.




Les 90 ans du diable de la République



Hospitalisé 11 jours pour une mauvaise grippe, le fondateur du FN a confié avoir enfin revu deux de ses filles. Marine tout dabord avec qui il etait faché depuis 2015. « Nous avons passé un moment plaisant. Je l’ai même trouvée en beauté. Elle est venue avec Mathilde et Jehanne, ses deux filles, et Nolwenn, la fille de Marie-Caroline », a-t-il confié à au magazine Paris Match. Marie-Caroline ensuite, son ainée, pestiférée depuis l’épisode du pu-putsch avec Bruno Mégret il y a 20 ans, enfin revenue sous le giron paternel. Apres des épisodes dignes de Dallas et des Horace contre les Curiace, le clan Le Pen se soude a nouveau sous le regard des caméras a la veille du 90e anniversaire du Menhir.

Meme Marion a eu droit à son petit hommage. Le vieux Jean-Marie s’adoucit avec les ans, il en viendrait presque touchant. L’intransigeant s’assouplit, ouvre sa porte, fait moins de provocations, pardonne. Avec le temps il devient plus apaisant, c’est un comble, face à un castelet politique de plus en plus violent, le champion toutes catégories du coup de gueule et du sabre deviendrait presque un vieux sage. Non que je sois séduit, mais je reconnais à cet adversaire politique de toujours une certaine forme de grandeur sur le tard, ce qui ne vaut pas un blanc-seing mais a minima du respect. Ses confidences murmurées dans sa propriété bretonne lors de la sortie du 1er tome de ses Mémoires m’avait déjà plus que séduit, il y avait dans la parole de ce vieux combattant revenant sur une vie politique de près de 70 ans un témoignage, à défaut d’être l objectivité incarnée, passionnant. Qu’on l’aime ou qu’on l’exècre, Jean-Marie Le Pen incarne mieux que quiconque de nos jours une part d’histoire singulière. Il ne se confond en rien avec le pays mais il en incarne un bon morceau.

Ses 90 bougies, coïncidence amusante, seront soufflées le jour de la GayPride. Depuis la terrasse du domaine de Montretout, le Menhir – qui n’a jamais été homophobe, simplement paillard et parfois vieux jeu, mais drôle, ca on ne peut pas lui enlever, son art de la gaudriole fait que le commerce du bonhomme doit être agréable – pourra se saisir d’une longue vue et ricaner en voyant les chars de loin lui faire un petit coucou rose, lui le diable de la République, le repoussoir LGBT en personne.

A titre personnel, n’ayant je pense pas de tendance à caricaturer mes adversaires, sachant leur reconnaître des qualités, des vertus, trouvant l’homme, sa densité, sa culture, sa vie passionnants, je me garderais bien de tomber dans le panneau de cette pratique diabolisation. Si diable il y a en politique française, le sachant niché dans les détails, je le vois plus à l’Elysée qu’à Montretout.

Donc la saga Le Pen reprend, autour du vieux chef, tous rassemblés, filles, première et seconde épouse – Pierrette, réintégrée depuis longtemps, belle femme cette Pierrette, vit à Montretout. Petits enfants, vieux compagnons, camarades plus jeunes. Face au patriarche je suis un peu comme Serge Moati, respectueux. Les deux hommes ne sont pas sur la même ligne loin de là, mais Moati, il l’a plusieurs fois confié, cultive envers JMLP une forme de tendresse. Ca a à voir avec l’humanisme, lequel nest en rien dessence politique.




Les extrémistes de la Gaypride 2018



Merveilleux … Figurez-vous que dans la Gay Pride 2018 il y aura un char dun machin extrême gauchiasse qui se nomme Non au pinkwashing. Un truc bien extrémiste qui au nom des différences sur-affichées – les leurs, celles de leurs petits nombrils de militants à la sauce trotsko Obono toussa toussa – exige au nom, tenez vous bien de la lutte contre la dépolitisation de la Marche des Fiertés et du soutien de celle-ci aux politiques racistes gnagnagna, de faire de la ségrégation affichée au sein même de la marche.

Donc devant ne sont autorisés QUE des blacks trans féministes queers avec étiquette anticapitaliste antiraciste. Tes métis, tavais quà être clair, man, avec nous cest noir ou blanc donc tu vas derrière. Blanc je te dis pas tu files au coin. Et tous les autres vous êtes priés de pas faire les intéressants cest NOUS les anticapitalistes les seuls les vrais. Nous les trans les féministes Femen canal hystéro et les Conchita Wurst Lova Moor du pauvre. Nous et nous seuls. Alors si vous voulez nous soutenir vous faites comme on a dit et vous vous mettez derrière. Dans NOTRE arrière train.

Jean Genet réveille-toi elles sont devenues complètement siphonées, les choses mili-tantouzes sous développées du bulbe ont le cerveau totalement embourbé par la coke et la MDMA. Et le plus drole cest que même si ya des gays un tant soit peu couillus pour dénoncer cette abjecte bouillie, ca va se faire.

Imagine une famille de parigots plutot ouverte desprit qui voit passer ca. Moi à leur place je file direct acheter mon billet à Ludivine de la Rochère. Possédées les greluches Touche pas a mon pink machin chouette, aussi tarées que les Vegan qui maculent les vitrines de bouchers, des excités, des extrémistes, des gourdes  activistes immatures qui mériteraient une bonne baffe dans la tronche de tout le milieu homo dont leur action donne une image pire que pathétique, pitoyable dintolérance et dinculture crasse.

On en est arrivés à ca, a force de tout accepter parce que ca fait moderne et parce que ma différence ceci, ma différence cela. Des pauvres hères dont la vie se résume à aller remuer du popotin sur de la mauvaise techno avec des perruques grotesques sur la tête et deux rails dans le nez, qui se réveillent avec des remugles darrière fond de cuisine politicienne et se prennent pour Jeanne dArc en mode trans.

Ce nest pas que je veuille conquérir ma différence c est que je te la fous sous le nez avec un flingue, que je piaille fort, que je tinterdis de louvrir et que jexige comme un gosse en crise dhystérie de nouveaux jouets … au nom de lanticapitalisme en plus. Foutage de gueule absolu. Comme ces Femen payées par … George Soros, le dealer de Caroline Fourest … Paie ma chirurgie esthétique, paie mon changement de sexe, paie mes séances de psy, paie et tais-toi, tes blanc, tes pas dans le bon camp. Si tas des islamistes radicaux sur ton trottoir qui foutent la merde et que tu gueules t es juste un enculé de gros raciste. Si tu tavales une entrecote tes un gros salaud de tueur danimaux et tu mérites de crever à ton tour. Si tes gay et que tes blanc et friqué tes un sous gay. Donc derrière, le nez dans mon trou de balle.

La Marche des pseudos fiertés à deux balles, vous allez voir quune fois encore les gays vont laisser passer ca, laisser ce truc-là advenir, laisser les télévisions filmer ces hyènes, ce qui évidemment aura pour effet de faire une nouvelle fois grimper lhomophobie. Parce que ca marche comme ca. Ce sont toujours les extrémistes de chaque communauté, quelle soit gay, feuj ou muz, qui attirent les micros et font reculer la cause des autres. La société du spectacle et le monde de lhyper division se nourissent à cette écuelle. Je serais à Paris, leur char je le bloquerais direct et je distribuerais à ces pouffiasses qui souillent cette marche une bonne torgnole histoire de les renvoyer à leur absolue nullité.