jeudi 3 mai 2018

Retour sur le sol français des djihadistes – Echec sur toute la ligne pour l’Etat



 Notre bon Monsieur Collomb nous avait gentiment pondu un communiqué lautomne dernier, 258 djihadistes français dorigine avaient été comptabilisés par ses services comme étant de retour sur le sol français. Il nous avait – je men souviens fort bien – indiqué que ces gens-là, hommes et femmes, étaient comme le Jedi ou le Roi du Seigneur des anneaux, je nose dire Jésus Christ, je cite de RETOUR. Pas qu’ils avaient été immédiatement placés derrière les barreaux ou directement envoyés devant un juge, non. Comme j'aurais pu limaginer naïvement étant donné qu’à écouter la parole officielle Daesch et lEtat Islamique sont nos ennemis publics numéro un.

La déclaration dalors de Monsieur le Ministre de lIntérieur flairait bon le communiqué dun Tour Operator qui transmet au public les dernières statistiques …

Neuf mois plus tard nous apprenons que 93 de ces 258 ressortissants de RETOUR ont été jugés. Un peu moins de un sur trois à lheure de la justice expéditive, cest peu. Vous me direz, c est toujours ca de pris. Je me réfère à une étude – alarmante – du Centre danalyse du terrorisme. Lequel pointe que sur ces 93, 15 auraient – déjà – été libérés …
15 sur 93 cela fait 1 sur 9 de 1 sur 3. 15 sur 258. Restent … 243 …ennemis publics numéros UN plus que potentiels …

93 d'entre eux sont jugés pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste dont 59% seront libérés avant l'année 2020 selon le président du CAT, Jean-Charles Brisard. Parmi la quinzaine de djihadistes déjà libérés, certains ont obtenu des relaxes et d'autres sont en sursis, mais selon l'expert, ils sont toujours suivis par les services de renseignement français.

Sur ce dernier point je rappelle que 19 fichés S sont déjà passés à lacte. Que la plupart de ces 93 sont jugés en correctionnelle et non aux assises. Que nos prisons sont pleines à craquer notamment de personnes en attente de jugement pour des faits qui nont rien à voir avec des faits liés au terrorisme. Que ledit terrorisme est vendu par Monsieur Collomb comme le sujet numéro UN.

Que de contradictions dans ces simples énoncés de faits !

Mais ce nest pas fini. Le président du CAT pointe un paradoxe : alors que la criminalisation des revenants a été mise en avant, les peines semblent très courtes au regard de la menace potentielle que représentent ces individus. Seulement six d'entre eux auraient par exemple été jugés aux assises et tous les autres en correctionnelle, toujours selon cette même source. 

Le retour sur le territoire français des ressortissants nationaux partis combattre en Irak et en Syrie inquiète le CAT, qui alerte sur le fait que Daesh continue à appeler ses combattants à frapper l'Occident.

Si ces individus sont systématiquement placés en détention en attente de leur jugement en France, certains ont déjà été libérés.

Entre la communication gouvernementale et l’étude des faits à proprement parler, un gouffre. Que font ces autorités sinon organiser les retours de ces ressortissants traitres à la nation en plaidant par-en-dessous indulgence et réintegration. L’étude des chiffres – je parle d’une séquence de 9 mois, de 258 individus seulement, d’un pays plusieurs fois frappé dans la chair non de ses dirigeants mais de son peuple, du sujet, la sécurité et le terrorisme, vendu à l’opinion comme étant LE sujet parmi TOUS les sujets, celui qui importe au point de changer la législation sur le droit de manifester ou de s’exprimer, je parle de la doxa JE SUIS CHARLIE – est pour nos autorités – exécutif et judiciaire même combat, nous citoyens devons leur demander des comptes sans les laisser jouer aux gueguerres internes – accablante. Par simple comparaison la Justice Francaise est mille fois plus efficace quand les forces de l’ordre lui confient 258 petits dealers …

Il serait grand temps de dépasser le stade des études – merci au CAT au passage – pour mettre sous le nez de nos gouvernants à la fois les résultats désastreux qu’ils obtiennent et les contradictions phénoménales entre leurs discours et la réalité des faits observables. Feraient-ils tout pour donner raison à Madame Le Pen qu’ils ne s’y prendraient pas mieux … De forts soupcons planent au-dessus de la tête de leurs alliés qataris et d’Arabie Saoudite sur le financement de ces filières. Il serait temps que Monsieur le Ministre de l’Intérieur cesse de faire de la comptatibilité et de la communication par dépêches pour mouiller sa chemise avec sa collègue de la Place Beauveau. Il existe en ce pays de fort nombreux citoyens qui savent analyser les chiffres et décoder l’actualité au-delà de leurs petits numéros de ventriloques. Cette affaire du retour des ennemis de la Nation devrait suffire à leur faire déposer le bilan. En un mot à les virer.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire