dimanche 27 mai 2018

Pas de limite au droit à la caricature



Tout en Castenerfs sur Twiter, le placide patron de la République En Marche se lache sur les réseaux et fait part de son indignation indignée. Son Boss, ci-devant Jupiter Elyséen, vient d'etre exhibé sur un photo montage avec un mix nazi-drapeau Israel-brassard MEDEF. Peu après cette manif à Nantes ou on avait brulé son efigie en … bois.

La LICRA bien sur vient d'en lacher trois caisses. Indignation LICRA absente lors des crimes perpétrés à Gaza contre, citons Monsieur Knesset, ces terroristes agés de 3 ou 4 ans.

On se souvient de ce dessin représentant Macron en nazi avec Rotschild, Attali et Drahi, qui a valu à Soral un procès de la LICRA, laquelle eut grand peine à obtenir gain de cause.
Le droit à la caricature recule, nos censeurs veillent au grain, de nos jours Coluche et Desproges seraient interdits d'antenne. Depuis le sketch de Dieudo chez Fogiel, le politique et le juridique se mêlent de mettre des lignes jaunes. On a donc plus le droit de rire de tout, et on doit nous prendre par la main pour nous dire comment. Le nouveau clergé fonctionne de mèche avec une opinion atomisée qui valide les lois liberticides tournées contre elle. Laquelle opinion bêle dans le Je suis Charlie sans relever l'immense contradiction. L'intelligence de nos jours s'achète sous la forme d'un disque dur externe libre par Orange et sponsorisé par TF1.

Drole, pas drole, pas de bon gout, c'est pas à toi de me dire ce que je suis censé voir ou aimer à ma place. Tu fus élu et tu es grassement payé pour être au service du peuple, ne te mêle donc pas de prendre à sa place le guidon. Tu n'as pas à interférer avec ma liberté de rire ou d'expression, relis la constitution, applique-la et range tes ciseaux. Tu es le nouveau clergé, un clergé sournois qui ne dit pas son nom et cache son système de croyance sous le tapis. Ta bienpensance est une tartufferie.

La France est et demeurera le pays de Rabelais et d'Astérix, le pays ou on rote à table, ou on fait un doigt d'honneur à la Coluche à tous les cornichons du PAF, ou on aime les valseuses et ou les blagues misogynes ne sont pas malvenues pourvu que cela reste du ressort de l'humour. Une mauvaise blague n'a jamais tué personne, ne faisons pas les chochotes à l'heure de Nabila et d'Hanouna, préférons toutes les grossièretés à la vulgarité dégoulinante de nos chaines du cable et au robinet à mensonges d'état BFM WC.

Ces petits censeurs juges autoproclamés du bon gout à la Manuel Valls sont des laches et des planqués qui jamais n'ont rien créé et se melent de création. Plus l'Etat chasse Dieudonné et plus les salles se remplissent – cherchez l'erreur. De partout les contestations montent, et le rire est une arme redoutable que nos puissants craignent. Le ridicule, voila ce que redoutent ces précieuses à la Castener, voila la raison du courroux dominical de ce grand courageux de la vindicte en 2.0.

Reprenons notre – reprenons toutes nos libertés, celles qu'ils piétinent et baffouent en nous faisant croire qu'ils s'assureront en échange de notre securité. Sur les coupables des attentats commis sur le sol francais depuis Charlie, 20 étaient fichés S, 20 sur 20 – ca fait zéro pointé pour les pourvoyeurs en chef des fake news d état. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire