lundi 16 avril 2018

Le castelet Macron



Deux passe-plats. Le premier, patron de Médiapart, en récompense du service rendu à propos de ce vieux doyen de la fac de Montpellier récalcitrant sur la prochaine réforme des universités. Son rôle, feindre la teigne, la controverse, griffer puis se calmer au premier coup de morsure du monarque. Le second, star de la radio pour gentils auditeurs, un coté bon sens prêt de chez vous matiné de beaufferie.

Deuxième intervention en quelques jours, le Président cette fois n est plus à l'école, il a rangé ses crayons de couleur.

L'opération communication de l'Elysée suit les préceptes de la haute finance et des opérations de merging et de joint venture chères à la maison Rothschild. Comme le dit le très élégant baron David de Rothschild, l'essentiel est – non je ne dirais pas mentir – mais proposer la promesse de vente dans des termes tels que le potentiel acheteur ne puisse qu’être séduit.

En clair ca s'appelle baratiner sur toute la ligne en y mettant les formes.

Donc Macron, chef des armées, s auto-félicita au travers de notre armée du succès de son opération sur Damas. Bien ! Le chef des armées se félicite donc du lancement de 12 missiles ayant 12 fois été interceptés et donc détruits avant d'avoir pu viser leur cible. 12 missiles coutant 16 millions d'euros, commandés à ses amis des médias, grands marchands d'armes devant l'Eternel. Pour sur commande sera bientôt passée à nouveau … sur nos deniers.

Donc 12 sur 12 ca fait ZERO sur VINGT. Notre chef des Armées a donc ZERO comme Toto et s'en montre fort satisfait.

Il renouvela l'affaire des preuves irréfutables, celles-ci que notre bon Le Drian sous pression admit avoir trouvé … sur les réseaux sociaux ! Compte-tenu de la Constitution Française et de son article 68, lequel interdit formellement au Président élu de décider pareille opération sans en avoir réferé aux Assemblées, nous serions en droit on seulement de dépêcher un huissier rue du Faubourg Saint Honoré mais de demander à la Haute Cour de la République de se saisir d'une demande en destitution pour violation dans les règles de nos lois les plus fondamentales.

Ni Plenel ni Bourdin n'y ont pensé …

De même un petit numéro de vantardise sur le thème grâce à moi Trump reste en Syrie. Sauf que ce ne sont ni Trump ni Macron qui décident de cela. Trump a un congrès et un Etat profond qui lui dictent ses discours et décisions, et notre monarque également. Donald a du bien rire en entendant notre coquelet pérorer.

On attend un tweet avec impatience.

Poutine dixit notre bien aimé Président a été coupable de ne pas arrêter Assad dans sa fabrication d'armes chimiques. On parle d'armes que l'on peut commander depuis la Russie en 48 heures, et aussi de laboratoires détruits devant des observateurs internationaux en 2013. On parle aussi de laboratoires soit disant détruits par des missiles français interceptés en cours de route mais que le bel Emmanuel assure avoir détruits lui-même, et aussi de laboratoires en fait désaffectés effectivement détruits à Damas par des bombes … américaines !

Ajoutons que Macron avait téléphoné peu avant les bombardements à son homologue russe pour lui donner toutes les indications sur ces cibles bidon. On est bel et bien dans un coup de com., une entourloupe. On se scandalise de frappes bidons sur des cibles bidons avec un taux d échec de 3 sur 4 – sur 101 missiles en tout, 73 ont été interceptés par les syriens.

Le tout sur fond de déculottée occidentale en Syrie …

En outre, ajoute Macron, la Russie avait fait de l'obstruction à l'ONU, et l'opération britanno-americano-francaise était conforme au droit International.
Deux mensonges de plus !

On finit par une troisième vantardise avec le coup de grâce à moi Poutine et Erdogan pensent plus pareil. Oui certes, en apparence je concède, sauf que Macron n'y est pour rien. Rappelons que le dirigeant turc l'a mouché il y a peu au sujet des kurdes et de sa volonté de se pousser des coudes pour jouer au médiateur. Les turcs se rapprochent des américains c est tout, Emmanuel, arrête donc de craner.

Erdogan, comme Poutine, prend Macron pour ce qu’il est, un bleu en géostratégie, on leur a mis un freluquet prétentieux dans les pattes, ces vieux routiers font avec.

Chez nous, Plenel et Bourdin bichent. On fait avec ce qu’on a.

Sur le plan intérieur, eh bien même méthode. Plenel fait semblant de tacler son idole sur son amitié avec Bernard Arnault, en effet un secret d'alcôve, un uppercut niveau maternelle, j'imagine que la question était à l'avance prévue mais bon ca permet au roquet de sortir ses petits muscles et au passeur de plats de feindre l'agressivité. De toute façon les amitiés de Macron on les connaît et on s'en fiche.

Notre Dame des Landes … Haro sur les violences des zadistes, silence sur les violences policières. Il semblerait – le conditionnel s'impose – que quelques substances chimiques – rien à voir avec celles qu’Al Nosra adore balancer sur les civils syriens mais ca semble toxique – soient en cours d'examen par ces zadistes, les forces de l'ordre n'y seraient pas allées avec le dos de la cuillère.

Pour notre Président ces zadistes n'ont aucun droit, notamment ceux qui possédaient une parcelle de cet immense terrain confisqué pour rien depuis dix ans par un Etat incapable de finaliser son aéroport. De toutes façons selon Macron, les petits et les moyens, au contraire des 1% n’ont qu’un et un seul droit, courber l'échine. Le droit de manifester, de contester voire de se défendre violemment contre une agression violente ca ne fait selon lui pas partie de nos droits. Celui qui sous-entend cela est je le rappelle à la tête d'un état dont il vient une nouvelle fois de violer la Constitution et dans l'esprit et dans la lettre.

Passons …

Et les étudiants … Ah les étudiants contestataires ! Selon le Président des Riches, une minorité d'activistes d'extrême gauche, ce fut plus que suggéré. Lexique pré mai 68 digne de Pompidou et de Debré que cet amalgame, Monsieur le Président, il faudrait peut être mettre votre dictionnaire à jour …

Sur le fond – on attend les questions de ces messieurs les journalistes ! – la réforme Blanquer qui est l'antichambre de la privatisation partielle de nos universités rencontre sur le terrain, et pas que des étudiants et de tous leurs syndicats – une très vive opposition. Nos jeunes ainsi que bien des enseignants et même des patrons d université – des de la vieille école je suppose, des qui sont pas modernes … – ont bien compris le plan, c est-à-dire l'orientation. Après France Télécom, La Poste, Air France et avant Pole Emploi et les Aéroports de Paris, le coup de la nécessaire modernisation pour investir on connaît ! Donc la pseudo minorité en fait majorité pseudo d'extrême gauche en fait a-politisée fait du sitting pacifique et non du blocage, et l'état leur envoie à Montpellier les antifas et à Nanterre les CRS qui les castagnent avec une incroyable violence – j'ai vu les images qui circulent sur le net et je peux vous dire qu’il y a de quoi avoir honte car les étudiants ont 20 ans, sont assis et pacifiques et se font littéralement mettre pour certains en sang.

Ca, Plenel le sait parfaitement, mais Monsieur Mediapart a ses abonnements à vendre alors motus.

Voilà. Voilà donc le numéro de com. effectué, on peut replier castelet et marionnettes et mesurer le taux d'audimat. A la prochaine !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire