jeudi 19 avril 2018

Chefs d’oeuvre du 7ème art - Gloria



Jeri est épouvantée. Son mari, qui gère des fonds de la mafia, a donné au FBI une liste de noms fort compromettante. La punition de la puissante organisation ne devrait pas tarder, aussi Jeri prépare leur fuite. Elle sursaute lorsque la sonnette retentit mais ce n'est que Gloria, la voisine, qui manque de café. Jeri lui confie son fils, Phil, en la priant de le sauver, lui au moins, de la mort. Phil, quoique très réticent, accepte de suivre cette femme et, de loin, entend la fusillade qui fait de lui un orphelin. Gloria, une ancienne call-girl habituée à serrer les dents, ne baisse pas les bras. Au contraire, sa colère va peu à peu se changer en arme de guerre...

La veuve et l'orphelin, livrés à une ville pieuvre gangrenée par la mafia, New York, ou à chaque coin de rue rode le mal. Une femme jusque la égoïste, ancienne poule d'un gangster et un enfant de six ans, petit macho portoricain, cible des tueurs et que GLORIA, soudain touchée par un désir maternel de protection, va préserver.

Dieu sait qu’ils s'insupportent ces deux-là, exclus l'un comme l'autre, l'une par son age et ses fréquentations passées, l'autre par son origine et son trop jeune age, et par ce caractère par trop entier. Mais, attirance des contraires, ils vont au fil des cavales finir par former un couple aussi improbable que magnifique, la mère et le fils, la femme âgée et le petit garçon un tant soit peu séduit par cette maitresse femme en apparence si dure et si rêche et qui le sauve littéralement de la mort.

Précipités dans un monde ultra violent sans foi ni lois ces deux êtres à la dérive s'en vont tel un radeau sur une mer déchainée retrouver pour quelques instants de paix une harmonie fugace et miraculeuse. Quelques accords de jazz, une chambre d'hôtel, une légère caresse sur les cheveux … L'amour tient à si peu de choses …

Gloria c'est Geena Rowlands, l'immense Geena, épouse à la ville de John Cassavetes qui ici réalise son premier – et dernier – film de genre. Peu dire qu’elle y est sublime. Mal embouchée, maitresse femme, intransigeante et finalement si humaine, sa Gloria, figure mythique du cinéma, femme en noir à la chevelure blonde légèrement frisée, tenant un flingue avec les deux mains et tirant dans le pare-brise de la voiture des tueurs – l'image restera gravée à jamais. Comme celle de la voilette, au cimetière, à la fin, et ce sourire rayonnant d'amour.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire