jeudi 15 mars 2018

7ème anniversaire du conflit syrien - un bien triste bilan



15 mars, 7eme anniversaire du triste conflit syrien entamé le 15 mars 2011 et décidé de longue date par les faucons de Washington. Les confidences de Roland Dumas nous ont permis de comprendre que des 2009 à Londres, des hommes d'affaires et des diplomates s'agitaient. 

Des 2011 fut créée par des officiers déserteurs syriens l'Armée Syrienne Libre. Laquelle déclencha aussitôt une guerre interne se muant progressivement en conflit international impliquant pas moins de 60 pays.

Face à ce théâtre sanglant comptant quelques centaines de milliers de morts, la position française est en toute vraisemblance la plus absurde, la plus coupable et la plus oscillante. Position construite entièrement sur la base d'allégations non démontrées proférées par Barak Obama en avril 2013 – l'ex président disait détenir des preuves de l'utilisation par Bachar El Assad d'armes chimiques contre son propre peuple, affirmations réduites en poussière par le MIT américain attribuant ces attaques aux rebelles djihadistes soutenus et financés par le camp occidental, France notamment.

Ce fut sur cette base qu’'Hollande lança les troupes françaises sur le terrain après avoir attendu en vain un soutien militaire yankee, le congres ayant refusé à Obama l'engagement de l Oncle Sam. Nous eûmes un Fabius, alors au Quai d Orsay, en petit télégraphiste de ces fameux soi-disant rebelles, en réalité faux nez de l Etat Islamique, filière locale Al Nosra, reçus en grande pompe au Ministère, financés, armés des 2012 en violation manifeste avec l'embargo européen. Ainsi donc Paris entrait en partenariat avec ces terroristes qui quelques deux petites années plus tard sur son propre sol … Puisqu’à croire la thèse officielle Daesch est l'ennemi public numéro un …

La position française traduit depuis le début la pire position qui soit, à savoir celle du colon qui dicte depuis son Aventin un avenir à un peuple qui ne lui a rien demandé, lui balance des fous sanguinaires a ses portes, leur fournit des armes et exige comme un mantra sur la base d'allégations totalement farfelues le départ – au nom de quoi pardi – de son dirigeant, homme fort respecté et très populaire chez lui, ce Bachar étant parvenu, lui qui appartient à une minorité ethnique et religieuse, à créer une situation d'équilibre entre moult divisions localement.

Cette position française est en outre une diplomatie de caniche vis-à-vis du partenaire US. Lequel tient le poste de commande et engrange les dollars.
Bref une politique de gribouille totalement mensongère qui en plus sert parfaitement les intérêts des alliés américains, lesquels ne se gênent pas pour protéger les lignes Al Nosra et faire de juteux business avec ces gars qui ont mis la main sur quelques ressources pétrolières et leur refourguent leur came à bon prix.
Came pétrolière qu’'évidemment les français à la Hollandouille paieront eux plein pot. Préservez-moi de mes amis …

Le successeur d'Hollande, le Rothschildien Macron, n'en finit pas sur ce dossier de pratiquer la danse de Saint Guy en multipliant depuis sa campagne des déclarations toutes aussi contradictoires les unes avec les autres. Un jour sa Majesté Poulbot 1er exige le départ d Assad, le lendemain il le réintègre dans le jeu diplomatique – le gugusse a alors trois mois de prise de fonction, en pleine période d'essai bébé roule des mécaniques. Puis sa suffisance nous ressort les arsouilleries autour des armes chimiques et plastronne que ligne jaune gnagnagna et que si Bachar gaze alors seule la Fwance etc. …

Avant de déclarer plus tard qu’'il a pris acte que s'engager tout seul et que finalement Assad …

Bref le grand n'importe quoi comme d'habitude de ce Pinocchio de pacotille qui ne connaît rien à rien à la géostratégie, je ne parle même pas de géographie, Monsieur La Guyane est une ile doit sans doute se figurer que la Syrie est quelque part en Asie Mineure, ses fiches cuisine Rothschild ont juste mentionné barils de pétrole et gazoducs avec des tas de petits dollars qui scintillent à coté pour nos amis de chez Lafarge – vous savez, ce partenaire de business chouchou des daeschistes …

L'embourbement fut jusqu’'alors évité par l'action conjointe de Poutine et des armées régulières de Bachar El Assad avec en fond d'écran un soutien sino iranien de poids. Les tireurs de ficelles occidentaux virant au pathos, le bloc d'en face fit fort heureusement de très nombreuses victimes dans le camp de ces pseudos rebelles, vrais djihadistes et authentiques gazeurs, L'on compta dans les victimes des bombardements par les russes de leurs nids de vipères quelques Casques Blancs, quelques gars des renseignements français, anglais, des mecs du Mossad ou de la CIA …

Quelques chiffres.
ü  Près de 500 000 morts dont près de 20 000 enfants
ü  Près de 11,5% de la population syrienne aurait été en 5 ans tuée OU blessée. Plus de 1 sur 10 !
ü  12 millions de déplacés dont 5,5 millions ayant fui la Syrie et dont 3,3 millions se sont établis en Turquie.
ü  83% de syriens vivent sous le seuil de pauvreté
ü  D'après la Banque Mondiale, les 6 premières années de guerre ont entrainé une perte de 226 milliards de dollars avec la destruction des infrastructures. La reconstruction quant à elle serait estimée à 350 milliards de dollars, On peut supposer que certaines grandes firmes occidentales attendent avec impatience les appels d'offres …
ü  Nombre de résolutions de l ONU – 19. 11 vetos russes et 6 vetos chinois.

Un bien beau bilan. Comme disait notre cher Laurent Fabius, du BON TRAVAIL !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire