dimanche 25 février 2018

Dimanche à Lima



Dimanche à Lima. Debout 7 heures, personne dans les rues ou presque, le dimanche de nombreuses rues sont interdites aux voitures et aux autobus au profil des vélos. Le dimanche les péruviens se levent tard et beaucoup de commerces sont fermés, la ville fonctionne au ralenti, beaucoup moins de bruits de klaxon, ca repose … Déambuler le pas lent et la tete un peu lourde de l alcool bu la veille a la recherche d un café ouvert. Il y a un petit vent frais, la chaleur arrivera vers 10 heures et durera jusqu’ a 17 heures.

Le temps est comme suspendu, je flâne et sens mon esprit vagabonder. Tiens, je songe à lui, déjà, 3e fois depuis le réveil, sa dernière œuvre je me suis réveillé avec, superbe évidemment. Je sens mon cœur entamer un dialogue intérieur avec lui, âmes connectées, nos œuvres respectives en sont une preuve éclatante, nos univers se rapprochent pas à pas, il progresse et apprend très vite, le bougre, c est bien, il optimise son temps et le fait de manière indépendante comme moi au même âge. Admiratif, vraiment, et respectueux de son rythme et de son vouloir, o combien ! Au même âge je n aurais toléré personne prendre le guidon, à son tour donc !

Onze heures, chaleur, dix minutes depuis le café jusqu’à l hôtel, déjà en nage ! Shadow se redresse sitôt entre dans la chambre et vient se frotter contre ma main, se redresse pour cogner sa tête contre la mienne, museau humide et moustaches en éveil.

Néo entre, gai, joyeux, drôle, fort drôle. On rit, on n arrête pas de rire, lui décorne à plein tube et moi je bosse, les deux meilleurs amis du monde, complices et indépendants et se connaissant si bien qu’il n est pas utile de formuler l essentiel entre nous.

Si chaud qu’ aller dehors, je vais attendre et puis aller en direction de ce parc des Oliviers, avec le mac, me poser à l ombre d un arbre et écrire, peut être un chapitre de Sundance ou alors autre chose. Les mots dansent sous mes doigts, esprit plume voguant de songe en songe …

Dimanche à Lima, temps suspendu, vie de rêves éveillés, la vie, la vraie, celle ou tu es ce que tu fais et respire l instant poumons ouverts sur le cœur même des choses et des êtres …



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire