mercredi 31 janvier 2018

Macron joue au Gallet


Le favori démis, le chouchou un genou à terre – pour peu de temps, je ne m’en fais pas pour lui et imagine le montant du chèque. Gallet est pas du genre à tendre l’autre joue, il rebondira, attaquera sans doute, peut-être, dans la galerie des Glaces des Egos icariens on ne s’embarrasse pas de pudeurs de gazelle et, ma foi, les avocats sont toujours prêts à bondir depuis la poche du veston.

Donc Monsieur le Président de la Voix Officielle sur antennes de la FWance-Macron a été débouté comme un vulgaire pékin par la poupée culture du Gouvernement via le bras armé du CSA. Bigre ! Bien joué le poulbot Rothschild, sacrifier un fantassin de l’ultralibéralisme,  un pote en plus – puis l’aider à se recaser après – est bien joué, ça permet de continuer à feindre par le symbole, un peu comme Hollande avec le scalp de Cahuzac, on se déguise en petit père la morale pour mieux continuer à magouiller par en dessous.

J’espère que le bon peuple et donc en outre l’auditeur de Patrick Cohen et Pascale Clark ne seront pas dupes de ce jeu truqué de strapontins de luxe musicaux orchestré par les détenteurs de la Sainte Doxa, préparateurs de la future loi des fake news et donc censeurs En Marche.

Le système pour perdurer en l’état et en l’Etat a besoin de brebis pseudo sacrificielles, on a eu Tapie, DSK, Cahuzac, Weinstein aux States. Touché ou coulé, le pantin désarticulé focalise tensions et attentions et sert de leurre. Tant qu’on parle de lui, qu’on lui plante des aiguilles sous la peau on oublie l’essentiel qui lui ne s’oublie jamais. Jeu de dupes prêt pour plateaux de télé et échanges verts entre pseudo grands esprits à l’heure du café du matin. Bref, de l’anecdote pour gueux en guise de confiture et de beurre à tartiner.

Les gens sont dupes – oui mais non, pas tous, certains ont le décodeur, haussent les épaules et éteignent le poste pour mieux faire bosser la glande pinéale décalcifiée. Se défaire des constructions mentales et de la manipulation des moutons est un sport de longue haleine, un peu comme la marche en montagne, on avance en s’élevant, on redescend abruptement et on regarde au loin du dessus les petites chaumières dans la vallée en esquissant un sourire.


Donc un fat s’est fait lourder nous dit-on : What Else …


1 commentaire: