vendredi 1 décembre 2017

2018, les Rothschild et The Economist




Avec cette UNE du numéro spécial 2018 de The Economist, nos amis les Rothschild se surpassent dans l’humour reptilien rosse. Celle-ci vient après le rebut que j’avais analyse dans mon billet : La dernière blague de nos amis les Rothschild, Et innove par rapport à toutes les unes des numéros spéciaux annuels précédents.

ICI :



Qu y voit-on ? Des figurines représentant des leaders (Trump, Macron, Merkel, Poutine, les mecs d’Inde ou de Corée du Nord). Des lieux (à risques ?) : Paris, Londres, Moscou (JO ?). Des symboles (bateau pour vagues migratoires, gros nuage et pluie pour arme climatique etc.)


Mais surtout : des figurines pour primates ! Car les chimpanzés (comme les tous jeunes enfants) savent reconnaitre ces figurines qu’on leur montre et jouer à les associer les unes les autres ... avec des codes couleurs ...

Le message des Elites est limpide sur l’essentiel et se veut ludique sur les détails à prévoir sur ce qui va réellement advenir l’an prochain : nous allons JOUER avec nos chimpanzés et bien nous foutre de leur gueule.




A titre personnel je reste absolument fascine par l’intelligence supérieure de ces gens-là, de leur capacité à mettre les choses sur la table pour faire mumuse avec les moins sots de ceux qu’ils considèrent comme leurs sujets - à savoir nos pommes.
Inutile de revenir sur les prédictions du dernier trimestre 2017 annoncées (réalité ou gag : nous verrons bien dans les 31 jours de décembre !) dans la une du numéro du 4eme trimestre et son génial rebus. 

La date du 23 décembre 2017 : à retenir !
Et la 2e salve le 23 juin 2018 !

Pour moi le krach en 2018 et le vol des épargnants est clair de chez clair, et mille fois annonce ou prédit par un nombre de spécialistes de la haute finance tel qu’émettre encore des doutes revient à s’aveugler.

2018 en tout cas une certitude : ça va faire mal aux fesses ! Et ce n’est pas moi qui le dis ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire