jeudi 9 novembre 2017

Les Elites et leur marionnette LGBT


Pour nos chères Elites, les droits des homosexuelles et homosexuels c’est comme le droit des femmes ou des minorités : c’est un leurre, et une excellente manière de manipuler son monde. A son ami Aaron Russo, Nick Rockefeller avait confié les authentiques motivations des grandes fortunes de la planète, financeurs du droit (des droits, de tous les droits, avortement inclus) des femmes : créer de nouveaux foyers fiscaux, créer du chômage par multiplication par deux de la main d’œuvre, faire donc baisser de fait les salaires (avant les vagues migratoires évidemment), et enfin prendre l’ascendant via l’école sur ce qu’on met dans la tête des enfants.
Bigre : pas très charitable tout ça, et pourtant, l’astuce est toujours la même, ils partent d’une bonne intention, une cause superbe et avec ils t embobinent tout le monde.

Avec les homos : tout pareil ! Utiliser une minorité décriée pendant des siècles dont ils se fichent de leurs revendications comme d’une guigne et leur accorder le maximum, mariage, droit à l’enfant, PMA, GPA et tout le tralala. Avantages ? Ca excite tout le monde, les pour et les contre, et surtout ça fait avancer l’univers marchand avec cette vente de ventres, ces médecins qui vendent leurs services pour créer des gosses scientifiquement (alors que la vie est par essence un don, l’homme se substitue donc à son créateur pour à son tour créer un être vivant), et aller gentiment vers un être hybride, sans genre donc, un troisième sexe, avant, c’est prévu, de pouvoir organiser des naissances sans que les corps se touchent.

Le but est donc bien de casser le lien naturel (je ne parle pas de penchant ou de sexualité mais bien de vie) entre homme, femme et enfant, et pour ça ils utilisent (avec leurs médias, leurs belles paroles, les nénettes pas nets genre Madonna qui se fiche des gays a un point dingue, demandez donc à son frère homo), et de créer à la place un marché ou si tu as des sous tu as droit moyennant finances à procréer ailleurs que dans un lit ! Et l’étape suivante eh bien ce sont nos amis les robots – qui sont d’ailleurs déjà sur le marché, l’intelligence artificielle c’est d’actualité, et puis pratique un robot, tu le construits et il bosse pour ta boite gratuitement.

Je pense que vous voyez le truc, je veux dire la combine, maquiller le mal pur et en faire via de nobles causes (ou entre parenthèses on ne finit par retenir que les propositions les plus extrêmes, que je sache il n y a pas consensus chez les homosexuelles et homosexuels sur l’ensemble de ses sujets, il y a des revendications, légitimes bien entendu pour certaines et très discutables pour d’autres, je pense surtout au volet marchand, mêler vie et naissance et argent) – maquiller le mal et en faire une espèce de truc guimauve sur lequel quelqu’un de bon et ouvert dira OK JE SUIS D’ACCORD.

On peut, sur des sujets aussi essentiels, et c’est mon cas, avoir une position médiane c’est à dire ne pas dire oui ou non à tout, se poser en son âme des questions éthiques, et donc défendre des positions nuancées. Ne serait-ce que pour faire exploser la sale combine, parce que Messieurs de tout en haut, figurez-vous qu’on n’est pas tous bêtes en bas, d’ailleurs vous le savez fort bien, ça explique les campagnes de communication de type matraquage que vous financez pour aveugler les masses(et les diviser bien entendu, tout en maintenant les regards et les passions rivées sur le terrain que vous avez choisi au détriment des autres !).

Donc droits pour les homos évidemment, mais pas tous et avec en face des devoirs. Mariage j’étais contre, le mariage est un sacrement catholique a la base, on aurait pu ne pas heurter les plus religieux et éviter tous ces débordements, mais bon, vu ce qu’est devenue l’Eglise Catho on en est plus à ça près donc j’ai défilé aux cotés de mes potes homos pour qu’ ils aient ce plaisir et ce bonheur, même si j’eusse a priori préféré union civile ou un truc dans ce gout avec égalité des droits (divorces inclus donc) absolue par rapport aux hétéros.

Droit à l’enfant ? L’enfant est un être et pas un objet donc en soi sur la terminologie et l’idéologie sous-jacente NON. Par contre si pas d’échange d’argent évidemment que des couples du même sexe peuvent élever un enfant et lui prodiguer soin et amour, regardez les espèces animales c’est ce qu’elles font ! Et (dites, franchement) pourquoi passer par la médecine ? C’est si écœurant pour un homo masculin le corps d’une femme qu’il ne puisse pour un aussi noble projet lui faire une fois l’amour ?

Changer de sexe ? Ça aussi ça passe par les sous et la médecine, les transgenres rien contre en soi, je parle des personnes, je comprends très bien un homme qui se sent prisonnier dans un corps d’homme et qui etc. : mais on est pas en train de jouer les apprentis sorciers avec ce truc ? Et puis c’est encore (une réserve, les amis, je suis pas farouchement opposé, je m’interroge) un truc de : j’ai droit je veux (et sous-entendu si je peux me le payer ben oui et si j’ai pas de sous ben non), et ça ben j’ai plus que du mal.

Parce que la, la ségrégation c’est le fric, et j’imagine que cette ségrégation ne traverse pas l’esprit de bien des transgenres qui peuvent s’offrir leur rêve : et les autres on les oublie ? J’entends d’avance le MOI MOI MOI qui suit cet argument frappé sous le coin du bon sens, et là, j’ai envie, avec d’autres, de hausser les épaules et de dire …

Ben oui, le problème en fait est là : MOI MOI MOI. Parce que c’est ça avec quoi nos élites font joujou, nos égos et nos caprices de gosses adultes consommateurs avant tout. Et ça marche du feu de Dieu chez des populations immatures ! Moi d’abord, mes droits, les autres m’en fous pas mon problème, la pauvreté, les guerres au Moyen Orient, la déforestation, bref tous ces trucs majeurs allez, une pétition 2.0 et éventuellement un petit cheque (petit, hein) mais MES DROITS d’abord, le reste, tout le reste c est accessoire ...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire