jeudi 23 novembre 2017

La Mafia Khazar (article de Laurent Freeman)




Les Khazars sont devenus des maîtres dans l’art d’aspirer les richesses des gens qui les créent – un boulot en or pour ceux qui sont dénués de toute conscience.
Aspirer la fortune de ceux qui créent de la richesse est le credo des Banksters – le Saint-Graal de la financiarisation.
Proies et prédateurs …

Nous leur avons donné non seulement le pouvoir d’écrire l’histoire, mais aussi, celui de créer du crédit/de la dette (dollars) à partir de rien.
Dans le monde de la «financiarisation» l’argent ne pousse pas sur les arbres, il pousse en enfer.

L’auteur Khazar Arthur Koestler a dit, concernant les Khazars se présentant comme des «Sémites» :
«C’est le canular historique le plus cruel qui ait jamais été perpétré».
Dans une lettre à un collègue, Benjamin Freedman décrivait la dissimulation du canular «le plus cruel» :
"Peut-être pouvez-vous m’expliquer, mon cher Dr. Goldstein, pourquoi et comment l’origine, l’histoire des Khazars et celle du royaume khazar ont si bien été dissimulés au monde durant des siècles ?
Quel pouvoir secret et mystérieux a bien pu, durant des générations innombrables, garder l’origine et l’histoire des Khazars et celle du royaume khazar hors des livres d’histoire des cours d’histoire du monde entier ?


L’origine, l’histoire des Khazars et du royaume khazar sont certainement des faits historiques incontestables.
Ces mêmes faits historiques incontestables incluent également sans aucun doute l’origine et l’histoire des soi-disant «juifs» autoproclamés d’Europe orientale.
L’origine et l’histoire des Khazars et de leur royaume, et leur relation avec l’origine et l’histoire primitive des soi-disant «juifs» autoproclamés d’Europe de l’est ont été l’un des secrets les mieux gardés de l’histoire..."

Le rideau se lève à présent pour révéler en pleine lumière la Mafia Khazar et son projet diabolique d’infiltrer et de tyranniser le monde entier et d’éradiquer toutes les religions abrahamiques pour les remplacer par leur talmudisme babylonien, également connu sous le nom de Luciférisme ou Satanisme ou culte de Baal.
L’histoire des Khazars, et particulièrement celle de la Mafia Khazar, le plus grand syndicat du crime organisé au monde, en laquelle l’oligarchie khazar s’est transformée par l’utilisation de la magie babylonienne, et de l’argent, a été presque complètement expurgée des livres d’histoire.
La mafia khazar actuelle sait parfaitement qu’elle ne peut exister sans se cacher derrière le secret, et a de ce fait dépensé beaucoup d’argent pour voir son existence éradiquée des livres d’histoire pour éviter que des citoyens du monde n’apprennent l’existence de cette horreur défiant l’imagination qui anime la cabale du crime organisé la plus importante au monde.

L’histoire des Khazars, et particulièrement celle de la Mafia Khazar, le plus grand syndicat du crime organisé au monde, en laquelle l’oligarchie khazar s’est transformée par l’utilisation de la magie babylonienne de l’argent, a été presque complètement expurgée des livres d’histoire. La mafia khazar actuelle sait parfaitement qu’elle ne peut exister sans se cacher derrière le secret, et a de ce fait dépensé beaucoup d’argent pour voir son existence éradiquée des livres d’histoire pour éviter que des citoyens du monde n’apprennent l’existence de cette horreur défiant l’imagination qui anime la cabale du crime organisé la plus importante au monde.
L’histoire secrète de la Mafia Khazar et de son pacte de sang de prendre sa revanche sur la Russie pour l’aide qu’elle a apportée aux Américains pour qu’ils gagnent leur Guerre Révolutionnaire (Guerre d’Indépendance) et la Guerre de Sécession, et leur pacte de sang de prendre leur revanche sur l’Amérique et les Américains pour avoir gagné ces guerres et avoir soutenu l’Union...
Lors de la Conférence en Syrie sur le Combat contre le Terrorisme et l’Extrémisme religieux le 1er décembre 2014, dans son discours de fond, l’éditorialiste en chef et Président de Veterans Today Gordon Duff, a révélé pour la première fois en public que le Terrorisme mondial est en réalité l’émanation d’un énorme Syndicat international du Crime Organisé associé à Israël.
Cette divulgation a déclenché une onde de choc à la Conférence et presque instantanément dans le monde entier, étant donné que presque tous les dirigeants mondiaux ont reçu le rapport de Gordon Duff ce même jour en l’espace de quelques minutes.
Et maintenant Gordon Duff a demandé au Président Poutine de communiquer les renseignements russes qui révéleront près de 300 traîtres au Congrès pour leurs trahisons en série et leur espionnage pour le compte de la Mafia Khazar au détriment de l’Amérique et de nombreux pays du Moyen-Orient.

L’histoire occulte de la diabolique mafia khazar
Entre le 1er et le 8ème siècle de notre ère, une société incroyablement malveillante fait son apparition en Khazarie : les Khazars évoluent en une nation dirigée par un roi malveillant, entretenant à sa cour des oligarques versés dans les sciences occultes et la magie noire babylonienne. Durant cette période, les Khazars acquièrent auprès des pays voisins une réputation de brigands, de meurtriers, de bandits de grand chemin et d’usurpateurs des identités des voyageurs qu’ils assassinent, pratiques dont ils font leur activité principale et leur manière de vivre. Vers 800 de notre ère, la Russie et d’autres pays voisins leur adressent un ultimatum. Les dirigeants des pays voisins, principalement la Russie, avaient reçu tellement de plaintes de la part de leurs citoyens, qu’ils ont envoyé collectivement un ultimatum au roi des Khazars. Ils lui firent parvenir une missive lui enjoignant de choisir parmi les trois religions abrahamiques une religion pour son peuple, d’en faire la religion d’état, que tous les citoyens khazars devront pratiquer, et de faire en sorte que tous les enfants khazars soient élevés dans cette foi. Le roi khazar avait le choix entre l’Islam, le Christianisme et le Judaïsme. Le roi khazar choisit le Judaïsme et promit de respecter les exigences définies par la confédération de nations voisines emmenée par le tsar russe.
Malgré cet accord et cette promesse, le roi khazar et son cercle rapproché d’oligarques continuèrent à pratiquer la magie noire babylonienne, également appelée Satanisme occulte.
Ce dernier comportait des cérémonies secrètes de sacrifices d’enfants, dont après exsanguination on buvait le sang et mangeait le cœur.
Le secret profondément enfoui de ces cérémonies occultes était qu’elles se fondaient toutes sur un ancien culte de Baal, également connu comme le culte de la Chouette ou du Hibou ( : le symbole du Bohemian Club, une des manifestations de la cabale).

Afin d’induire en erreur la confédération de pays menée par la Russie qui observaient la Khazarie, le roi khazar mêla ces pratiques lucifériennes de magie noire avec le judaïsme et créa une religion secrète hybride satanique connue sous le nom de Talmudisme babylonien.
Cela devint la religion nationale de la Khazarie, et généra la même malveillance pour laquelle la Khazarie était connue auparavant.
Malheureusement, les Khazars continuèrent leurs pratiques malveillantes, détroussant et assassinant les habitants des pays voisins qui traversaient la Khazarie.
Les brigands khazars avaient l’habitude d’usurper l’identité de leurs victimes et devinrent des spécialistes des déguisements et fausses identités, une pratique qui perdure jusqu’à nos jours, de même que les cérémonies occultes de sacrifices d’enfants, qui sont en fait un ancien culte de Baal.
Vers 1200 de notre ère, la Russie et les pays voisins en eurent assez et décidèrent d’agir.
A cette date, les Russes prirent la tête d’un groupe de pays entourant la Khazarie pour l’envahir afin de mettre fin aux crimes des Khazars envers leurs peuples, crimes incluant l’enlèvement de jeunes enfants et de bébés destinés à servir pour les sacrifices sanglants du culte de Baal.
Les dirigeants khazars disposaient d’un réseau d’espionnage très étendu grâce auquel ils furent avertis à temps pour fuir la Khazarie à destination de l’ouest de l’Europe en emportant avec eux leur énorme fortune en or et en argent.
Ils firent profil bas et se regroupèrent, en prenant de nouvelles identités.
En secret, ils continuèrent leurs rituels sataniques de sacrifices d’enfants et firent confiance à Baal pour leur offrir le monde entier et toutes ses richesses, comme il le leur avait promis, tant qu’ils continueraient à verser le sang et à sacrifier les enfants et les bébés en son honneur.
Le roi khazar et sa cour jurèrent de prendre leur revanche sur les Russes et les pays voisins qui avaient envahi la Khazarie et les avaient évincés du pouvoir.
La Mafia khazar envahit l’Angleterre après en avoir été tenue à distance pendant des centaines d’années
Pour accomplir cette invasion, ils recrutèrent Olivier Cromwell pour assassiner le roi Charles 1er et faire de l’Angleterre un havre sûr pour le système bancaire.
Ils fomentèrent les guerres civiles anglaises qui firent rage pendant près d’une décennie (1642-1651) et se terminèrent par un régicide de la famille royale et de centaines de membres de l’ancienne noblesse anglaise.
C’est ainsi que fut créée la City de Londres* en tant que capitale bancaire de l’Europe et que furent posés les fondements de l’Empire britannique.
*Notons que c’est vers le milieu du XVIIème siècle que l’emblème de la City, un écu soutenu par deux lions fut remplacé par un écu soutenu par deux … dragons.

(Les Rothschild étaient les représentants de la Mafia khazar destinés à infiltrer et prendre en otage le système bancaire britannique pour ensuite prendre en otage la nation anglaise tout entière.
Bauer/Rothschild avait cinq fils qui ont infiltré le système bancaire européen (allemand, anglais, autrichien, français et napolitain, NdT.) et la Banque centrale de la City de Londres par le biais de plusieurs opérations secrètes bien conçues, y compris un faux rapport de la victoire de Napoléon à Waterloo alors qu’il avait été vaincu. Cela a permis aux Rothschild d’utiliser la fraude et la tromperie pour accaparer les richesses de la noblesse anglaise et des propriétaires terriens qui réalisaient des investissements par l’intermédiaire des institutions bancaires de la City de Londres.)


Auteur : Laurent Freeman.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire