vendredi 10 novembre 2017

Du fond du puits


L’effort seulement paie, le reste c est rien. Faut oser, essayer, chercher, tomber, chialer puis se relever tout seul, c’est que comme ça qu’on devient un homme. Gober passivement et prendre des postures ça va un temps mais a un moment t es face à une épreuve, face à toi-même, tout seul, t’as froid, ya personne, t’as mal au crane, tu sais plus ou t es, la tu fais moins le malin, t’es paumé, tu te sens fragile et un peu abandonné ou incompris, ton job ton chef tout ça c’est chiant, tu as envie de passer le cou par la fenêtre comme sur une certaine petite carte postale …

Pas simple de simplement être dans ce décor terne et froid, envie d’air et de chaleur ! Ah les promenades dans la nature en PACA, les grillons, les senteurs des bois … et puis ce soleil et cette lumière …

C’est là, au fond du puits, la et la seulement, dans la nuit, que du dedans tu t’éveilles à toi-même, tu la sens cette petite lueur, ne cherche pas c’est le meilleur de toi qui renait alors que tu es en état de souffrance ou d ennui cette petite lueur renait à toi. Et c’est à partir d’elle que lentement tu vas parvenir à te relever.

On ne peut être tenu responsable d’avoir eu des parents absents ou faibles ou indolents en tant que tels, les erreurs commises ne sont rien d’autre qu’un conditionnement, aussi faut-il envers cet être faire preuve d’une infinie indulgence, et aussi se et lui dire : tu vas y arriver, tu vas y parvenir, tu n’es pas fait pour rester dans le troupeau, ton destin est ailleurs, à toi de le construire, à toi de faire les efforts, de te montrer humble et aussi courageux. Délaisse tes habitudes, regarde ce que tu lis, les films que tu aimes, l’exigence absolue toujours, cette voie est donc tienne, forcement vu que c’est la voie de ta sensibilité, et qu’autour de toi peu partagent tes gouts, je veux dire ceux-là.

Tu n’as pas choisi la facilité – non – c’est ton conditionnement qui l’a fait à ta place, on ne t’a jamais appris autre chose alors tu as reproduit, mais sache que les seuls choix personnels que tu as fait dans ta jeune vie, je parle de tes choix librement faits indépendamment du passé ou de ton entourage ou du système, ceux-là te placent fort haut.


A toi donc de te hisser, ça sera certes un peu dur et un peu long, mais ça – TU – en vaut la peine, petit bout de chou !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire