mercredi 20 septembre 2017

Les pauvres petits BOBOS qui ont bobo


C’est drôle, quand tu as fait philo, que tu t’es gaufré Kant, Hegel, Spinoza et Leibniz, que t’as lu a peu près tous les plus grands auteurs et vu les plus grands chefs d’œuvre du cinéma, quand tu te passionnes depuis toujours pour la géostratégie, l’histoire la vraie, la politique, la science, la psychologie, que t’as fait du conseil RH a haut niveau sur des missions vraiment pas simples, tu te rends compte combien il t est absolument impossible d’échanger avec 95 pour 100 de tes contemporains. L’époque est devenue barbare, celui qui en sait le moins parle fort, trop et trop fort, et se croit sur le plateau de Ruquier, t apostrophe, t invective, et ne sait absolument pas à 50 ans construire un raisonnement à deux étages. C’est avis de comptoir sur cliché, ce n’est pas intellectuellement pauvre mais intellectuellement vide, il n y a rien, la pensée est totalement absente et le gars a des certitudes sur tout et gueule et en plus à des complexes à n’en plus finir qui le rendent à fleur de peau.

Je me souviens, ado, toujours 1er de classe ou presque, ça fait pas que des contents, t’as des gens ils te haïssent pour ça, j’en ai bave à l’époque, le 1er, le chouchou, celui que tu arrives pas à dépasser, les gamins, t en avais ils y allaient franco aux intercours et je dégustais. Fini tout ça, plus personne n’ose sans se prendre un revers bien senti, cette absence de savoir-vivre non, pas de problème qu’on soit pas au même niveau je peux t expliquer mais si tu me la joues coq qui cocoricocote chez moi je te rabats le caquet publiquement et avec style.

Hier un gars, sympa, sans plus, un parigot, journaliste ou ex journaliste du système, Libé je crois, et puis consultant machin chouette pour grosses boites, bref le cursus sup de co école de journalisme ou on t apprend a surtout ne pas penser, le mec qui a rien créé de sa vie et qui est peinard et a voté Macron, le mec vient me chercher sur la littérature avec des airs pédants de Je sais tout. Il s’est pris une bastos gentillette mais a pas su s’arrêter comme toujours alors plutôt que se taire récidive et re-bam, trois quatre fois comme ça, il finit en slip par sa faute et après il boude, quelle nouille …

Les derniers temps à Paris des comme ça mais tous les jours, les gens me fatiguaient à un point, négatifs, sur égocentrés, pas fins, veules en meute, agressifs, velléitaires et faux culs, le milieu gay mon dieu je supportais plus, j’allais chez les hétéros de Belleville rigoler avec des titis comme je les aime, des gars et des filles vrais et cash un peu artistes et bohèmes. Mais pas cette clique de gens qui te et se tirent vers le bas, les parisiens du centre, l’horreur, la loose, et que t’as vu mon dernier t-shirt et que tu likes ma page et que je te raconte mon PROJET PROFESSIONNEL, mais je M’EN FOUS de ton projet nigaud, je sors et je sirote ma bière alors lâche moi la grappe.

A distance d eux depuis près d’un an no problemo, ça se passe ici parfois sur les réseaux et je vis ça avec amusement et même une certaine tendresse, je pense à ce qui arrive et à comment ça va être dur pour eux, alors je tacle et je ris avec eux, ils pourront pas bouger leurs fesses, ça je sais, je les connais trop, ils voient rien et ne s’intéressent qu’à eux-mêmes, t’as 5 ouragans et des menaces entre les USA et la Corée du Nord et eux ils en sont encore à publier 5 selfies / jour… Ils vont tout subir et seront totalement sidérés.


Les pauvres, ça me désole et ça m’attriste. Vraiment. Plus rien à faire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire