lundi 10 juillet 2017

Pavlov et la Bien-Pensance Loft Story


J’ai des amis (plusieurs), dès que j’ose publier sur un célèbre réseau social un article de Russia Today, c’est plus fort qu’eux, ils sautent sur leur chaise et (avant même de lire le contenu) répètent : propagande russe ! Même si l’article factuel dit exactement la même chose que leur quotidien préféré.

Ça s’appelle un réflexe pavlovien, et contre ça, rien à faire, je pourrai cent fois leur dire cette évidence que TOUT media mainstream d’où qu’il vienne fait plus ou moins de la propagande (c’est-à-dire défend SA vision du monde et tente de convaincre TOUS ses lecteurs que c’est la bonne) : ils continueront à ignorer la lune et a loucher sur le doigt. Et ce quel que soit le sujet.

La même information, le même contenu, cette fois repris dans le JDD de notre marchand d’armes palpeur de guerres au Proche et Moyen Orient : ça passe comme une lettre à la poste : allez comprendre…

A ces amis j’aurais envie de rappeler quelques vérités :

·         D’abord la guerre froide en théorie a cessé en 1991 avec la destruction du mur de Berlin et la fin de l’URSS,
·         l’OTAN par contre existe toujours,
·         Feu l’URSS fut une des deux grandes puissances qui libéra au même titre que les USA l’Europe du joug des nazis,
·         la France et la Russie ont une très longue histoire d’amitié et de coopération,
·         Russie et URSS sont deux choses distinctes,
·         Poutine n’est pas un ange certes mais pas davantage un diable,
·         les USA ce n’est ni Walt Disney ni Pixar,
·         il y a des journalistes bons et mauvais partout,
·         pas mal d’articles dans la presse européenne sont faits sous la dictée de la CIA,
·         les puissants qui nous dirigent et que nous élisons servent les intérêts de ceux qui les financent avant tout,
·         toute vérité est relative,
·         l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs,
·         vous et moi ne sommes pas dans le haut de la pyramide et dans le secret de ces « dieux »,
·         ce qu’on croit savoir un jour peut tout à fait changer le lendemain.
·         Et poussière poussière etc…

Je leur conseillerais également de se renseigner indépendamment de tout organe de media (c’est-à-dire en fouillant le réel par leurs propres moyens, en allant chercher sans a priori aucun les versions différentes et divergentes) sur les quelques sujets suivants :

·         La réalité de ce qui s’est passe en Yougoslavie vers 89/95, en Serbie, en Croatie et dans les pays des Balkans. Ne serait-ce que pour ne pas répètera les absurdités et les horreurs de BHL…

·         La réalité de la soit disant ingérence russe en Géorgie, en Crimée et en Ukraine, et au-delà la réalité de la thèse d’un russe envahisseur

·         La réalité des révolutions arc en ciel dans ces anciens pays de l’URSS : qui les a fomentés et financés

·         La réalité à propos du déplacement d’armes de tout ordre en Europe et en Asie : qui encercle qui ? Est-ce la Russie qui a encerclé les USA ou l’inverse et à quelles fins ?

·         La réalité sur ce qui se passe en Ukraine en ce moment – et la réalité concernant le pouvoir ukrainien actuel (qui sont ces hommes et quel est leur rattachement idéologique)

·         Les raisons profondes qui poussent l’Occident, au nom de qui et de quoi, à diaboliser à outrance un dirigeant stratège qui a pour obsession de préserver l’indépendance de son pays, de faire cesser des ingérences à ses frontières ou chez ses alliés, et de réduire en miettes Daesch et ses filières, au moins  pour une raison de sécurité intérieure.

Ayant compris en profondeur les enseignements de Socrate pendant mes lointaines études de philosophie, je rappellerai également que l’intelligence et l’érudition ce n’est en rien avoir des réponses et des certitudes mais bien au contraire conserver en toute situation et à tout propos la faculté d’interroger le réel, de le triturer sans fin, de ne jamais tenir pour acquis ce qu’on croit savoir.

Je ferai de ce postulat le constat suivant : la bienpensance et les certitudes qui l’accompagnent sont la concrétisation sur le plan intellectuel d’une société devenue aussi ignorante et fière de l’être que les pantins de Loft Story. Je pense blanc je tape 1, je pense noir je tape 2, mais je me contente d’envoyer un SMS sans avoir jamais eu la présence d’esprit de mettre en doute ce que mon système d’application et mes logiciels m’envoient comme du « tout cuit bon à consommer » directement dans le cerveau.

Il n’y a en France, en Europe et plus largement qu’un et un seul fascisme : c’est celui de cette bien pensance ignorante qui s’est érigée sur la base de sa foi libertaire sur tous les décombres de ce qui est en dehors de ses clous, ces gens qui pensent librement, autrement pas pareil les uns avec les autres, mais autrement. Et que tant de petits bourgeois intimident en leur demandant de se taire avec des voix aigues et des yeux exorbités, un peu comme Elizabeth Levy, c’est-à-dire avec de l’émotionnel sur-joué en dehors de tout champ rationnel et intellectuel. On sur-joue la sidération, on intime un ordre, on parle fort, on coupe le micro, on exclut, on stigmatise, on caricature, on étiquette, on crie au loup au facho au je ne sais quoi d’autre. Et on revient la bouche en cœur dans son petit salon bourgeois suivre la nouvelle saison de Friends.

C’était bien la peine de dénoncer les curés pour finalement utiliser exactement les mêmes ficelles. Le confort de la paresse intellectuelle conduit ces apprentis penseurs moutonniers à sortir à tout bout de champs leurs petits missels et à nous réciter leurs psaumes dans une novlangue appauvrie. Qu’ils ne voient aucun mépris dans mes propos, et si jamais ils se sentent à ma lecture agressés, qu’ils se souviennent juste qu’une lecture est un miroir, et qu’ils furent eux-mêmes souvent coupables d’impératifs, d’invectives et de pas mal d’autres chose dans mon propre espace parce que je ne pensais pas comme eux. Relisez Orwel mes chéris , et autorisez ce simple droit de réponse en guise de coup de pied de l’âne. Et sur le plan de l’intentionalite de l’auteur de ces lignes, point de mépris, mais de la malice, ca oui.

Liberté de pensée et liberté d’expression sont des droits fondamentaux : ces droits sont présentement et depuis des années grignotés et foulés au pied par tout un peuple de petits bourgeois bienpensants qui se font les fidèles zélateurs des dirigeants qui les contrôlent et les emmènent dans une direction dont ils ignorent apparemment tout.


Car quand même : reprendre ce point la doxa et les vieilles ficelles des plumitifs salariés de nos milliardaires, penser exactement comme ils veulent que l’on pense sans jamais se poser de questions et aller à l’encontre à ce point de ses propres intérêts tout en frappant dans ses mains, intellectuellement je dis chapeau. Se dire démocrate, tolérant, ouvert d’esprit, républicain et applaudir à tout rompre quand un Alain Soral (dont je ne suis pas fan loin de là, mais au moins je l’écoute, et comme Etienne Chouard, un facho sans doute, je trouve qu’il y a plus à prendre dans ce qu’il dit que dans la bouillie d’un Laurent Joffrin) se fait condamner pour avoir simplement exprimé ses idées : il y a comme un problème de cohérence… 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire