jeudi 13 juillet 2017

La Seconde Guerre Mondiale pour les Minions


Donc la Belle Histoire, le Mythe tel qu’enseigne à l’Education Nationale, en l’affaire davantage Déformation ou Abaissement. Les gentils américains ont libéré la France et l’Europe parce qu’ils voulaient sauver la démocratie et par amour de la Liberté. Et les méchants soviétiques etc…

Occupons-nous des premiers. En quelle année intervinrent-ils ? En 39 ? Avant ? Non, à compter de 41, après Pearl Harbour. Ah… Donc entre 33 et 451 la démocratie, la liberté ?
Evidemment que le peuple dans son ensemble, ce grand peuple yankee : mais est-il au pouvoir ? Non ?

Retour en arrière : années 30. Quels étaient les deux problèmes majeurs de l’Elite financière et industrielle, les Rockefeller, Ford et autres ? La crise de 29 et ses retombées d’une part, le communisme et le syndicalisme (socialistes et communistes dans les années 30 ce n’était pas rien et les grèves non plus, y compris bien après) d’autre part. Un sacre manque à gagner double d’un problème politique interne de premier choix

Donc ? Arrive Messieurs Hitler, Mussolini et Franco. Des hommes forts. Antisémites comme Henry Ford (qui a pondu une horreur sur le sujet en 1922) qu’Hitler admirait au point d’avoir sa photo sur son bureau. Des tueurs ou emprisonneurs de communistes : parfait ça ! Des leaders à poigne, des vrais comme on les aime, qui te met tout en ordre de marche.

Cote business : juteux ! Vous avez vu les grands travaux, les achats de matériel militaire, les investissements, les usines à construire et le personnel esclave pas payé mal nourri à volonté ? Cherchez pas : tous, Ford, General Motors et plein d’autres en ont profité. En 45 à Hambourg au moment des bombardements, les habitants venaient se réfugier à proximité de l’usine Ford. Pardi : on va quand même pas aller bombarder les bijoux de famille !

Les collusions et amitiés et intérêts partagés entre les dignitaires nazis et fascistes et l’Elite oligarchique US furent intenses. Ces gens-là partageaient en plus un intérêt commun : extrader le communisme. Et ce bon Monsieur Hitler, en plus de tous les contrats qu’il nous donnait avait pour projet d’envahir son berceau et d’éradiquer l’URSS. Formidable !

En allant lire Tom Segev (« Le 6e million »), journaliste écrivain israélien on découvre de pareils liens entre les leaders du sionisme et le régime nazi. Et bien d’autres choses, et c’est un israélien qui l’écrit. Idem si on va chercher du cote du 33eme grade…

Et c’est sur ce tapis de contrevérités, de mensonges, de dissimulations et de roueries que l’on réécrit l’Histoire. Ça s’appelle du négationnisme officiel. Autorisé si vous preferez…

Le conte pour enfants ne souligne pas l’extradition de la quasi-totalité des dignitaires, scientifiques, ingénieurs et huiles du Régime nazi vers l’Amérique du Sud. On se partagea le gâteau avec les méchants soviets, toujours ça de moins à créer nous-mêmes après : quand même, les inventions diaboliques du Führer et de ses sbires, ça pourrait resservir un jour…

Paraitrait même qu’Adolph mourut dans un hôtel à Asunción en 73… Il y a des témoins vivants qui ont dit ça face camera, pas beaucoup certes. Mais ici les gens savent et parfois en parlent, de cette légende urbaine. Vrai ? Faux ?

La version World War 2 Pixar Walt Disney est parfaite pour endormir les consciences. On créée des mythes avec des bons et des méchants, un bon et un mauvais camp, un procès ou on ne juge guère que des seconds couteaux. On fait avaler une série de suicides dans un Bunker avec quelques rares témoins juges et parties. On sonne la Marseillaise et on reprend la vie comme avant. Dormez braves gens, les puissants se chargent d’écrire l’Histoire, la vraie – et accessoirement poursuivent exactement sur la même trame.


Fort heureusement il y a les historiens, des journalistes indépendants (je ne suis rien d’autre qu’un vulgarisateur en la matière, une simple courroie de transmission qui procède autant par interrogations que par affirmations) et les chercheurs de vérités, ces empêcheurs de moutonner en rond qui ne croient plus aux vertus des dessins animés à l’âge adulte en pareille époque. Ces gens-là, voyez-vous, moi qui suis simple citoyen, j’ai davantage tendance à les croire eux (après vérification) que les voix dites officielles. Autant de pétainistes qui d’un coup de baguette magique deviennent gaullistes du jour au lendemain : ça fait réfléchir…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire