mercredi 28 juin 2017

SUNDANCE / GENESE (42)


La suite était plongée dans la pénombre. Elle tâtonna à la recherche d’un interrupteur, et alluma.
Il se tenait terré, dans un coin, cigare aux lèvres.
Elle marcha en sa direction, se pencha, et tomba dans ses bras.
« Tu es là, mon amour »
Il sentait fort l’alcool.
« Tu es là »
Il se retourna à peine.
« Lâche-moi !
- Mon amour ! Mon amour !
- Lâche-moi ! »
Elle posa son cou sur son épaule, et murmura.
« Je suis là !»
Elle entendit quelques sanglots, et caressant sa nuque, pleura à son tour.
« C’est fini ! Il est parti !
- Me faire ça ! Ce jour-là ! Putain !
- Tu as été génial ! Je suis fière de toi ! O combien !
- Ah oui ? Combien ? »
Elle se releva, et apercevant le tourne disques, appuya sur l’interrupteur.
Une pile de disques avait été posée au sol. Elle se saisit du Dark Side of the Moon de Pink Floyd, et posa le microsillon sur le quatrième morceau.

(A écouter de préférence pendant la lecture)

« The great gig in the sky…
- Ton morceau préféré.
- Toi !, fit-elle en venant à nouveau se lover contre lui. Tu l’as fait, devant moi : tu l’as chassé !
- Ouais !
- Tu es …
- Bandant.
- Ouais ! »
Il se retourna et l’enserrant, la fit basculer contre le sol.
« Là ! Oui ! Là ! Maintenant ! »
Au bout de quelques accords, la voix de la femme, plaintive, s’éleva.
« Tu l’aimes, cette femme qui chante, hein ?
- Elle crie, Pierre.
- Elle ne crie pas, elle pleure.
- Pourquoi ?
- Elle aime. Elle souffre.
- Elle est seule.
- Pas forcément.
- Prends-moi s’il te plait : ce cri me fait mal.
- J’ai trop bu, Suzanna ! Je sais pas si je vais y arriver.
- Laisse-moi faire …
- Pas comme ça ! S’il te plait, pas ce soir !
- Console-moi. Ce chant me déchire, fais quelque chose.
- J’ai bu ! - Et après ? Et moi ? Et ma noce ? »
La voix s’éleva à nouveau, et lâcha un cri, intense, qui dura.
« C’est fort. Tu veux pas baisser ?
- On s’en fout des autres, Pierre !, hurla-t-elle pour couvrir le cri.
- C’est pas possible, se foutre des autres tout le temps, Suzanna !
- Ce soir, si !
- Alors te fous pas de moi ! Viens là ! Viens m’embrasser !
- Mais je veux, fit-elle en saisissant sa braguette.
- Je t’ai dit de pas te foutre de moi ! Tu veux pas gueuler comme elle ?
- Oui ! Oh oui ! »
Il se releva sur elle soudain, et la chevaucha.
« Me cherche pas, Suzanna ! Je t’ai dit que j’ai bu ! »
Elle éclata de rire.
« Mais… Qu’est ce qui te prend ? Tu es devenu complètement taré ? »
Elle fit mine de se débattre en riant aux éclats. Et ne perçut point monter sa rage.
« Tu m’écrases, fit-elle alors qu’il lui enserrait de ses cuisses la taille.
- Je t’ai dit de … »
Elle surprit son regard, et soudain eut peur.
« Mais, fit-elle en fixant ses poings fermés au-dessus-d ’elle, tu es fou !
- Tais-toi, putain !
- Mais … C’est… On dirait …
- Dis pas ça, putain ! »
Il serra encore plus fort ses cuisses, l’étouffant presque. Ses poings étaient refermés, il les maintenait avec difficulté contre son torse.
« POINGS SANS MAINS !, cria-t-elle.
- PUTAIN SUZANNA !
- T’es en train de devenir COMME LUI !, hurla-t-elle, soudain horrifiée.
- Espèce de SALOPE !, hurla-t-il en lui balançant son poing de toutes ses forces en plein nez. SALE PETITE PUTE, TU VAS LA FERMER, TA PUTAIN DE GUEULE ! »
Et tandis que la chanteuse hurlait à la mort, il la frappa, de toutes ses forces, au visage, avec la paume la main. Puis avec son poing refermé, plus fort encore. Puis avec les deux.
Puis l’attrapa par la nuque et cogna sa tête contre le sol, en gémissant comme une bête qu’on éventre. En l’inondant de ses larmes.
Jusqu’à ce que, corps abattu, son visage s’abaisse jusqu’à toucher le sien, couvert de sang.
Et qu’haletant, il la lèche, glapissant, comme le ferait un chien.
Et qu’elle, haletante à son tour, finisse par poser ses mains, frémissantes, sur sa nuque raide.
Ecrasée sous lui, et le caressant presque.
Ses larmes ravalées répondirent à l’ultime et déchirant cri de la chanteuse.
Epuisé, il jeta son verre sur le tourne disque et s’écroula, comme mort, sur elle.
Et à la dernière note, le silence tomba d’un coup sec.
Sur une nuit sans lune.




COMMANDE EN LIGNE - RESUME - AVIS DE LECTEURS :


SUNDANCE / GENESE Vol.1 : 

SUNDANCE / GENESE Vol.2 

Groupes publics FACEBOOK : 
- Christophe Cros Houplon Writer- SUNDANCE Christophe Cros Houplon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire