mardi 20 juin 2017

SUNDANCE / GENESE (28)


Lorsqu’ils rentrèrent, Suzanne, Laure et Charles étaient assis, chacun dans un fauteuil, autour du berceau. Trois tasses à café posées sur la table, et une assiette, avec quelques miettes, autour.

« Tout s’est passé comme il convient ?, demanda Suzanne en se levant en direction de son époux.

- Nous sommes ravis », répondit-il en relevant ses bras en victoire.
Reculant, son épouse sentit un frisson la parcourir. Puis ajouta :
« Nous avons eu droit à un magnifique moment avec Expédit. Il est magique, cet enfant.
- Il ne voit pas, maugréa Suzanna.
- Il sent les choses, murmura Laure en se levant. On a eu mille occasions de le vivre, et Charles…
- Toi aussi il te sent ?, fit Pierre.
- Le digne fils de son père », lui répondit Charles en baissant les yeux »
Auguste prit la place laissée par son épouse, et s’épongea.
« Il fait une de ces chaleurs… Tu n’aurais pas un rafraichissement ?
- Je vais voir…
- Suzanna ? Pierre ?
- Je veux bien.
- Moi aussi »
Pierre s’approcha de Laure.
«Merci de ce que tu fais.
- Mais…
- Pour Expédit »


On avait préparé la chambre. Vaste, les murs recouverts de tableaux, éclairées par trois lampes aux lumières dissimulées derrière des voiles. Au sol un immense tapis brodé dépassait du lit à baldaquin dressé au milieu de la pièce.

« Voilà, fit Suzanna.
- C’était ta chambre ?
C’est la nôtre »
Elle ôta ses talons et vint s’asseoir sur le rebord du lit.
« J’étais en bas, avant.
- Es-tu heureuse, Suzanna ? »
Elle le vit s’avancer vers elle et la recouvrir de son ombre.
« Comment savoir… Toi ?
- Je crois.
- T’en es pas sûr ? »
Elle surprit une inspiration. Il lui tendit la main, qu’elle saisit pour l’inviter à s’asseoir à ses côtés. Ses chaussures étaient crottées.
« J’ai jamais été aussi bien »
Les éclats de leurs yeux se répondirent. Il passa un doigt sur ses paupières, et recueillit une perle.
« Pierre, s’il te plait ! Pierre…
- Je suis là. T‘inquiètes pas !
- Je suis pas inquiète.
- T’as les nerfs à fleur de peau.
- J’ai le cœur à fleur de peau.
- T’es brillante…
- Quel fardeau !
- Tu trouves ? »
Elle se pencha vers lui.
« Embrasse-moi. S’il te plait ! »

Lentement il bascula, et l’entrainant dans son mouvement, la recouvrit. Elle sentit cette masse douce et ferme l’enserrer, et ce visage recouvert d’ombres s’approcher du sien.
« Que je m’abandonne …
- Tu es à moi !
- Oui ! Je suis à toi ! Pierre, je suis à toi ! »
Leurs lèvres se frôlèrent. Puis il l’embrassa à pleine bouche, jusqu’à ce qu’elle gémisse.
« Fais-moi perdre la tête !
- Ferme les yeux ! Tu es si belle…
- Et si laide…
- Si intelligente…
- Et si conne, si tu savais !
- Ferme les yeux, Suzanna !
- Oui ! Fais-moi tout ! Fais-moi du bien ! Fais-moi mal !
- Tout ce que tu veux !
- Baise moi, là !
- Là, oui, fit-il en dégrafant sa braguette.
- Là, oui. Enfonce !
- Attends ! Attends !
- Non là ! Je veux !
- Voilà. Tu sens ?
- Enfonce-la ! Enfonce !
- T’as tes règles ! »
Elle s’agrippa à son dos et poussa d’un coup sec
« Vas-y, cria-t-elle.
- Tu veux ? Tu le veux ?
- Oui ! T’arrêtes pas !
- Putain …
- Continue ! Plus fort ! Plus fort !
- Han ! Han !
- Défonce-moi ! Embrasse-moi !
- Han ! Han !
- Vas y ! Vas y !
- Han ! Han !
- On y va ! On y va !
- Suzanna !
- Vas-y !
- Je vais…
- Oh oui ! Oui !
- Ça vient …
- Vas-y !
- Je vais …»
Il hurla, puis tomba de tout son poids sur elle, trempé. Elle étouffait presque, mais riait à gorge déployée.
« Voilà ! Celui-là, je te jure : il verra !!! »




A écouter après la lecture (conseillé) : 

COMMANDE EN LIGNE - RESUME - AVIS DE LECTEURS :

SUNDANCE / GENESE Vol.1 : 

SUNDANCE / GENESE Vol.2 

Groupes publics FACEBOOK : 
- Christophe Cros Houplon Writer

- SUNDANCE Christophe Cros Houplon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire