samedi 10 juin 2017

SUNDANCE / GENESE (18)


Elle entra en trombe dans la chambre où il venait tout juste de s’assoupir.
« Ils ont disparu ! Laure et Expédit ont disparu »
Il ouvrit un œil et l’observa avec circonspection.
« Disparu ? Tu connais ta sœur, quand même …
- La chambre est vide ! »
S’extirpant du lit, il s’approcha d’elle.
« Elle l’a forcément emmené ailleurs…
- Ailleurs ? Elle ne connaît personne !
- Et vos parents ? »
Suzanna resta interdite.
« Elle n’a quand même pas osé…
- Osé quoi ? Emmener notre enfant chez ses grands-parents ? Où est le problème ?
- Ah s’il te plait, s’emporta-t-elle. Ne va pas en plus la défendre ! C’est inadmissible, ça !
- Tu as vu l’état dans lequel tu te mets ?
- Mais…
- Bon sang, tais toi ! Il est six heures du matin, et tu es là à hurler parce que ton fils dont tu te contrefiches dort à quelques centaines de mètres »
Elle tâcha de se dégager, mais il la bloqua avec vigueur.
« Arrête de te débattre, tu fais pas le poids !
- Lâche moi, s’il te plait, tu me fais mal !
- Suffit ! La seule ici qui se fait du mal, c’est toi. Allez, mets-toi à poil et au lit ! - Je fermerai pas l’œil tant que mon enfant… »
Il plaqua sa main sur sa bouche.
« Si tu veux jouer à ça je te préviens ! Je n’ai aucune limite ! Alors, tu te calmes ? »
Effrayée elle tâcha d’enlever sa main, mais sans y parvenir.
« Tu as compris ? »
Elle finit par acquiescer, larmes aux yeux. Il la prit par le bras, et la tira jusqu’au lit.
« Rentre y toute seule ! Assez de devoir réaliser tes trips. Basta ! »
Elle obéit en baissant les yeux, ôtant un à un ses vêtements. Puis elle se glissa sous les draps.
Quand elle fut assez longtemps silencieuse, il la rejoignit. Posant sa main sur son beau visage, il vint se lover contre elle.
« Maintenant, tu vas me dire gentiment pourquoi.
- Je ne veux pas que mon père le voie, dit-elle
- Tu as honte ?
- Je ne sais pas.
- Tu as honte de notre enfant ?
- Non.
- Dis la vérité. Tu as honte parce qu’il est aveugle ?
- Non. Ce n’est pas le problème. Ce n’est pas ça.
- Alors c’est quoi ?
- C’est papa.
- Eh bien ?
- Rien. J’ai pas envie d’en parler.
- Tu plaisantes ?
- S’il te plait… Je peux pas.
- Qu’est-ce que tu lui reproches à ton père ?
- Rien.
- Prends moi pour un con.
- Rien, je te dis.
- Ecoute, j’ai suffisamment à faire avec les miens ! On a un gosse ensemble, ça fait un mois qu’on parle de se marier, l’idée vient de toi.
- Ca n’a aucun rapport
- Ca en a un, j’en suis sûr. Alors ton père ? C’est mon nom qui a foutu le bordel ?
- Comment tu sais ?
- Connasse ! Pourquoi t’as gardé ça pour toi ?
- Ecoute Pierre ! Si tu savais ce qu’il m’a dit …
- Tu me prends vraiment pour un con ! Comme si c’était pas normal, que ton père s’inquiète pas, avec ce qu’il sait !
- Je supporte pas qu’il se permette de dire quoi que ce soit sur toi !  
- Sur moi ? Ou sur les miens ?
- C’est pareil !
- Ah non ! Moi et les miens c’est pas pareil ! Pas pareil du tout !
- Pour moi ça revient au même.
- Parce que tu sais rien ! »
Il s’enfonça dans le creux de son oreiller.
« Tu sais rien »
A son tour elle se rapprocha de lui.
« Qu’est-ce que je ne sais pas ?
- Tu ne DOIS rien savoir.
- Mais, Pierre… Ce sont tes parents !
- Oui ! Mes parents ! Les miens ! Pas les tiens !
- Mes futurs beaux-parents.
- Tu signes un contrat avec eux si tu m’épouses ?
- Je peux pas tout ignorer d’eux ! Il va bien falloir que je les rencontre !
- T’attends pas à ce que je les invite au mariage ! Ça serait la meilleure idée pour que ton père vienne pas !
- Ca me dérange pas une seconde.
- Moi si ! »
Elle le fixa étrangement.
« Mais qu’est-ce que tu as, avec mon père, bon sang ?
- Bon sang !, reprit-il en riant aux éclats.
- Vas-y, joue avec les mots !
- Tu te rends pas compte de ta chance, Suzanna ! Ecoute, le jour se lève, je suis crevé. Demain après-midi tu appelles ta mère, et on y va. On a trop tardé.
- Pas question !

- Je te demande pas ton avis. Allez, maintenant, au lit et dors ».


COMMANDE EN LIGNE - RESUME - AVIS DE LECTEURS :

SUNDANCE / GENESE Vol.1 : 

SUNDANCE / GENESE Vol.2 

Groupes publics FACEBOOK : 
- Christophe Cros Houplon Writer
- SUNDANCE Christophe Cros Houplon

- Join us !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire