mardi 23 mai 2017

Manchester: Nous sommes Légion !


22 morts. 22 victimes innocentes. A un concert. Jeunes, j’imagine, pour beaucoup. Comme au Bataclan. Vous vous êtes couchés avec ça ou vous réveillerez avec.

Vous commenciez, nous commencions à nous y habituer, à ce danger, à ces horreurs qui frappent à l’aveugle, on ne sait jamais ou ni sur qui ça va tomber. Et nous réveillons la gueule de bois une fois encore, sidérés, atones. Et – effet domino – habitués, de plus en plus habitués.

Que nous dit ce premier semestre 2017 ? Que ça s’accélère, en Europe notamment, par rapport aux deux années précédentes. De plus en plus, de plus en plus souvent, de plus en plus rapprochés.

Prenons de la hauteur au cœur de l’émotion. En notre fort intérieur nous le sentons : cela va continuer, et risque hélas de s’accélérer encore. La peur donc pour horizon. Que ça tombe sur moi, sur mes proches, à tout moment.

Un peuple qui vit dans la peur, regardez ce qui s’est produit en France après novembre 2015, est prêt à sacrifier sa liberté pour sa sécurité. Ça sert aussi à ça, les attentats. A nous ficher, à nous anesthésier, à nous diviser. Ne vous arrêtez pas aux lendemains de communion : nous savons à présent que cela ne dure que quelques jours et qu’après les guerres civiles reprennent, et que les lois tombent.



Je pose la question : qui cela sert-il ? Nous ? Ou ceux du dessus ? Qui a intérêt à ce sale petit jeu avec nos nerfs et nos vies ? Qui palpe et qui y gagne ?

Rester sur le champ de l’émotion et de la sidération et donc sur le champ de la peur nous déssert et les sert eux. C’est de cela qu’il faut nous, citoyens libres ou en passe de le devenir, nous sortir. De ce schéma mortifère ou nous qui sommes la cible nous divisons entre nous à l’ extrême pour des choses futiles au regard de l’objectif collectif premier.

Et donc réapprendre à penser librement. Ce qui, compte tenu de l’entreprise de décervelage effectuée, n’est pas mince affaire mais demeure pour chacun chose possible.

Cessons de regarder le doigt et regardons enfin la lune. Les lanceurs d’alerte existent, depuis fort longtemps, ils documentent, publient, éditent, dénoncent, contre attaquent et nous mettent sur la voie. Mais trop habitués à lire le monde avec un système d’exploitation vérolé nous haussons les épaules et détournons le regard. Tout ceci nous fait-on dire (et nous le répétons sagement) est affaire de complotistes dérangés. Oui : ce que disent des somités de la médecine dénonçant les scandales des médicaments et des vaccins, ce que disent d’autres scientifiques sur l’industrie alimentaire empoisonnante, sur l’eau dont le taux d’aluminium double chaque année, sur les semences Monsanto archi toxiques, sur les saloperies chimiques balancées par avion sur les villes et les villages, ce que disent des repentis de la CIA, de la NSA, de la Haute Franc Maçonnerie, d’autres sociétés qui n’ont d’occultes que le nom, sur les Illuminati, sur le trafic planétaire d’enfants à des fins de pédophilie : tout cela, et bien d’autres choses encore, nous le récusons pour tout ou partie, notre raison, notre bienpensance, nos émotions surtout, qui ne peuvent tout bonnement pas appréhender toutes ces horreurs et surtout essayer de penser à faire le lien qui les relient toutes à un vaste plan d’ensemble qui a pourtant été publié par ses auteurs et que tout un chacun peut trouver sur google, youtube et consorts : eh bien tout cela NON, nous continuons encore et toujours, en déni absolu de la connaissance de l’Histoire et des enseignements de la philosophie, à le récuser d’un haussement d’épaules.

Combien de lois liberticides, combien de victimes innocentes, combien d’empoisonnements programmés en cours d’exécution, combien de scandales révélés et de preuves irréfutables faudra-t-il pour vous ouvrir les yeux et permettre réveil et sursaut ? Car ils sont peu tout en haut, et comme le ressassent les Anonymous depuis des années : « Nous Sommes Légion ».

Regardez vos livres d’histoire, interrogez les vérités officielles, mettez les toutes en doute comme Descartes nous y a invités, lui qui utilisait o combien mieux que nous sa raison ! Questionnons cette histoire récente ou moins récente dont la version officielle a été écrite et imposée par les puissants et les vainqueurs ! Combien de mensonges et de manipulations ! Savez-vous seulement que les promoteurs du sionisme ont négocié avec le régime d’Hitler avant et pendant toute la seconde guerre mondiale et ont sacrifié sciemment des milliers de juifs pour conserver leurs fortunes et les exfiltrer (cf Le 6e Million de Tom Segev, journaliste israélien) ? Que la Haute Franc Maçonnerie a livré aux nazis leur piétaille pour les mêmes raisons ? Qu’Hitler et sa garde rapprochée furent exfiltrés en Amérique du Sud et est en toute vraisemblance mort - des témoins locaux l’attestent - en 1973 au Paraguay, dans un hôtel à Asunción ou vivait l’infect savant allemand Mengele ? Que les savants nazis ont été partagés à égalité entre russes et américains et ont œuvré pour ceux-ci des décennies entières, notamment pour mettre au point des programmes de manipulation mentale atroces, dénoncés par Kubrick dans toute son œuvre ? Qu’à Nuremberg on n’a jugé que les seconds couteaux ?

J’arrête la liste. Bien d’entre vous l’ignorent et le récuseront sans passer une minute à fouiller. Réflexe pavlovien, on regarde le doigt et on le mord, ça permet de rester immobile et de poursuivre comme avant. Et en filigrane ça permet au système de se maintenir en position dominante. L’incrédulité ajoutée à la désinformation et au désintérêt pour les sujets majeurs liés à notre époque et à notre liberté de pensée et d’agir est un puissant agent électoral : la souris honore le maitre qui l’a asservi et lui donne les clés du royaume.

Je ne cherche à convaincre personne, moi qui ai passé des mois à fouiller, interroger et confronter des sources contradictoires ou complémentaires, qui avance jour après jour un peu plus près de la compréhension d’un truc qui me dépasse et m’a un temps effrayé. J’ai fait ce travail, cet effort sur la durée de décryptage, je l’ai fait comme tant d’autres sur cette planète, dont énormément bien avant moi. Tous avons ce point en commun : nous sommes en quête de quelque chose de suprême et croyons en l’humain. Nous ne sommes en rien des moutons qu’on emmène gentiment vers l’abattoir, nous nous sommes secrètement rebellés, avons jeté à la rivière nos croyances, nos savoirs et nos certitudes, jusqu’à notre confort matériel et intellectuel pour certains d’entre nous. Et il y en eut qui perdirent liberté et vie pour cela. Et avec nos petits moyens nous qui croyons nous agissons. Inlassablement. Dans l’espérance, sans laquelle tout serait proprement insupportable à vivre.

Profitez-en, vous qui me lisez, car les nouvelles lois et les accords souterrains en cours bientôt ne me permettront plus de diffuser ici, sur ce BLOG labellisé Google ce que j’écris, et pas davantage sur FB. La liberté d’expression est en ligne de mire, ça avance à vive allure dans un silence assourdissant, des comptes Youtube, FB ou Tweeter sont du jour au lendemain fermes sans sommation aucune. Des alternatives existent, nous y sommes prêts. L’étau qui se resserre laissera des portes de sorties, il n’y a qu’à voir les attaques que les Anonymous réussissent contre les sites officiels gouvernementaux et de propagande : ça les fait reculer.


Que chacune et chacun fasse ce qu’il a à faire avec sa liberté et sa vie. Faites confiance à votre intelligence émotionnelle, écoutez votre cœur, vos intuitions : c’est là le chemin et pas ailleurs. Nous y parviendrons individuellement d’abord, collectivement ensuite. Nous sommes Légion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire