lundi 8 mai 2017

Le Jour d’Après (ou La Malédiction Finale)


Il a osé ! La pyramide du Louvre, la “satanique” pyramide du Louvre, l’obsession des complotistes des Illuminati, le symbole du Nouvel Ordre Mondial, eh bien il y est allé ! Leur offrant une image absolument glaçante et qui vont évidemment renforcer leurs théories (pas toujours idiotes voire pour certains particulièrement éclairés pas idiotes du tout).

L’image de cet Elu arrivant le visage impeccable et froid comme la lame du couteau sur fond de nuit noire et traversant le parvis à pied m’a instantanément fait penser au 3e volet de La Malédiction, avec Damien/l’Antéchrist/Sam Neil qui, avec un rictus et un sourire atroce pénètre enfin le Capitole. Yek yek j’ai le code nucléaire ! L’immense amateur de cinéma sataniste a biché à fond avec ces images sorties de mon imaginaire cinéphile, j’ai aussitôt coupé le son et entendu la musique de Bernard Hermann, celle de Psychose. Glaçant je vous dis, que ce spectacle d’une foule adoratrice en pamoison devant le Nouvel Elu qui évoquerait presque Dark Vador : j’aurais presque envie de lui sauter dessus et de lui tondre la tignasse pour découvrir les trois 6 sur son crâne. Un loup à la tête d’agneau sur fond wagnérien.

Cette nuit eut un coté (cinéphilie …) « Nuit des Enfants Rois » matinée de « Village des Damnés ». Le Mal qui prenant les habits du Bien s’introduit dans la bergerie. La Bête immonde terrassée par son substitut o combien plus pervers. Le romancier en moi a eu de belles érections, il y avait dans ce show quelque chose d’absolument fascinant, voir tous ces agneaux bêler devant celui qui va lentement les égorger un a un cinq années durant, tous ces visages enamourés, cette émotion palpable et collective : fais-moi mal Manu Manu oh oui, tonds-moi, frappe-moi, trucide-moi, ma baignoire jouit d’avance !

Son entourage le plus proche s’en plaint déjà : le mec s’est isole dans une bulle avec sa dame et sa Mimi, sorte de folle communicante gourou qui lui écrit ces trucs guimauve du genre « Il faut penser printemps ». Le portrait psychologique de ce fameux psychiatre italien (celui qui en fait un psychopathe) est probablement assez proche de la réalité – hélas. Avec Sarkozy on avait eu un pervers narcissique, là on vient de signer avec un deuxième type d’enfant roi. Bien plus dangereux que le précédent. Pas vulgaire, oh non, mais profondément tordu, sadique, pervers. Et plus que perturbe. Insensible à l’autre, à la douleur de l’autre. Emprunt du mépris de classe. Inapte, profondément inapte à la culpabilité. Damien, c’est toi là-bas dans le noir ?

La France est devenue Cougar, elle s’est transformée en Suggar Mamy et s’est donnée à un freluquet sans poil qui à quinze ans, le petit cochon, séduisait sa prof de français et la fit divorcer à 39 ans de son premier mari. Si jeune et déjà si tordu, le psycho-sociopathe des beaux quartiers. Dans le bas peuple qu’il méprise tant, il aurait fini dans services d’assistantes sociales ou psy, et elle au trou : mais dans les beaux quartiers d’Amiens, c’est autorisé. C’est ça les riches et les nantis : ça peut tout faire, jusqu’à réécrire l’histoire sur papier glacé et faire se pâmer les lecteurs électeurs qui raffolent tant de Friends…

Je vous plains sincèrement, vous ses électeurs, je parle de ceux qui (au hasard) aujourd’hui ont un appart à Paris et un salaire décent dans une boite et de jolis acquis et des traites à rembourser à la banque. Parce que la cible du programme de votre chouchou c’est vous ! C’est vous qui êtes dans le viseur mes chéris, pas les Whirpool et les caissières pseudo illettrées  qui eux sont tondus depuis 20 ans. Oui, vous : vous qui allez faire les frais de délocalisations et dégraissages, vous qui allez-vous retrouver mis en concurrence avec de nouvelles dérèglementations professionnelles (c’est pour cet été ! par ordonnances !). Vous dont le pouvoir d’achat va fondre, vous dont le prix du foncier va baisser parce qu’attentats et guerres civiles et manifestations vont faire que vivre à Paris va devenir synonyme de danger (et donc…). Vous qui allez devoir a 40 ans vous mettre à votre compte sans savoir vous vendre, et dont les prix vont être cassés par vos potentiels clients et qui de fait vous trouverez incapables de payer vos traites de banque, vos crédits, jusqu’à une bouffe décente (et irez donc chez Lidl acheter de la merde toxique), vos sorties, bien sur vos vacances. Oui vous : la moyenne bourgeoisie citadine, en tout cas une part assez significative de celle-ci, mise en concurrence avec les mecs de banlieue qu’elle méprise ou ignore, sauf que nos petits banlieusards eux ils sauront se battre, les difficultés ils connaissent, ce ne sont en rien des pleurnicheurs ou des enfants gâtés qui ne s’intéressent qu’à leurs petits intérêts catégoriels et donnent des leçons de civisme et de morale à la terre entière.

Ces cinq années vont être terribles pour vous qui n’avez pas su lire entre les lignes du programme En Marche Forcée du diabolique Emmanuel. Dès la rentrée vous verrez, pendant que vous serez au soleil à Mykonos ou ailleurs le mouvement va lancer ses premières salves. Le réveil va faire très mal, double sodo avec ejac faciale, le tout arrosé de beaux discours bien creux comme ceux de votre candidat aux Whilpool, genre : « Mais chouchou, faut t’adapter HEIN ! ». Soyez-en sûr, j’en suis par avance sincèrement désolé pour vous qui allez déguster et que je sais désarmés.

Je ne serais pas surpris que quelques huiles de la Finance Haute Voltige soient nommées Ministres et qu’on trouve un Drahi ou un Mourad à Bercy. Pas davantage que le conseil du mercredi ressemble à un comité exécutif avec slides et chiffres et courbes sur Powerpoint et visio-conférences avec les absents. France SA : c’est SA France, et c’est devenu la votre.

Cette campagne enfin achevée aura donné lieu à un spectacle aussi affligeant que glaçant. Des divisions extrêmes, un pays fracturé, des amitiés disloquées, une bienpensante aussi voire parfois plus intolérante que les lepénistes, ce qui est un comble. Des exclusions, des admonestations, des injonctions, des leçons à n’en plus finir, pénibles à un point inimaginable. Le tout le plus souvent sans la queue de l’once d’un argument ! On tourne la page. Allez, petit répit avant les législatives, vacances, et à la rentrée, première saignée sur la bestiole.

Il ne vous aura pas échappé qu’ à aucune occasion, moi dont les billets irritent certains et sont adorés par d’autres, très clivant donc et le revendiquant, ces billets à présent lus par des milliers de gens aux quatre coins de la planète, eh bien PAS UNE FOIS je n’aurai commis un seul billet POUR MON CANDIDAT. Pas un !

Et pour cause : je trouve cela parfaitement stupide car pédant et surtout inefficace. On ne prêche que les convaincus, on « prétend penser à la place de l’autre », bref on le prend pour un con. Je préfère les billets CONTRE (4 contre Macron, 3 contre Le Pen, 1 contre Fillon et 1 moquant Hamon gentiment) et le champ de l’analyse enrichi par la dimension histoire + politique à l’affichage de ses options. Je respecte tout le monde et estime qu’un vote est un truc personnel et que chaque voix se vaut. Ce n’est pas chez moi que vous trouverez insultes et exclusions, j’ai des Marine dans mon lot et je m’en accommode tout à fait. Je suis démocrate et tolérant, j’accepte toutes les opinons et ne méprise personne, et si jamais tel ou telle s’est senti heurté par un de mes billets je m’en excuse tout en répondant que je ne suis en rien responsable de ce que ressentent mes lecteurs. Simplement désolé que cela ait pu être compris ainsi.


Bon allez, on reprend une vie normale. C’est le 8 Mai, on est censé fêter un truc important je crois. Cocasse la correspondance des dates : Manu, grand spécialiste de la vente à la découpe a la commémoration de la Libération, quel pied de nez à l’Histoire !

2 commentaires:

  1. Ce qui est encore plus terrifiant c'est qu'Emmanuel veut dire "dieu avec nous"…

    RépondreSupprimer