lundi 17 avril 2017

Quitte ou double


Choisir un Président n’a rien d’un prix de camaraderie, d’un accessit à celui qui fait les plus jolis discours, qui débat le mieux, qui annonce les plus jolies mesures enrobées de papier rose et bleu, qui parfume ses oraisons de belles valeurs universelles, toutes caractéristiques se rattachant a la forme et non au fond. C’est à mon sens choisir celui dont la ligne correspond le mieux à ses valeurs non pas dans les mots mais dans ses retombées concrètes dans la vie des gens.
C’est pourquoi je n’ai de cesse de dénoncer l’immense imposture de ce perdreau de l’année soutenu par tout un système vermoulu, profondément rejeté après 30 ans d’échecs quelle qu’ait été la couleur politique par une majorité d’entre nous, inclus ou exclus de ce même système, et comme par enchantement terre d’accueil de tous ces personnages que nous aimerions tant voir remplacer par d’autres tant nous les avons supporté longtemps nous faire prendre leurs vessies pour nos lanternes.

Si l’on se détache du discours pour creuser dans le fond même de ce programme en trompe l’œil ou ce qui compte n’est pas ce qui est dit mais ce qui est caché, que voit-on ?
- Que cette perspective de dépenses de 240 milliards pour 5 ans (CICE et Pacte de Responsabilité, ce dernier étant censé nous avoir apporté un million d’emploi selon Mister Gattaz) fut concocté par ce petit Monsieur alors conseiller de l’actuel Président avec le think tank La Rotonde. Qu’il consista en un cadeau à toutes les entreprises sans exception contre zéro engagement, y compris envers celles qui défiscalisent tous leurs profits a l’étranger et donc ne paient aucun impôt sur notre sol. Et qu’en termes d’emploi et d’investissement on attend toujours le commencement d’un résultat non pas pour les actionnaires mais pour les citoyens. Que cette perspective donc de renouveler un truc qui ne marche pas et coute bonbon on nous propose non seulement de le reconduire mais de l’accélérer. Cherchez l’erreur.
- Qu’au nom de l’emploi pour tous bien des verrous protecteurs de professions jusque la réglementées vont sauter. Et ainsi opérer a un dumping social a la baisse ou les nouveaux entrants deviendront des auto entrepreneurs a la merci de leurs clients qui casseront les prix et mettront les précédents sur la paille, comme c’est le cas pour les sociétés de taxis. Concrètement tu paieras ton notaire moins cher mais ton neveu sera au chomdu.
- Que l’horizon Pole Emploi à la sauce british, comme décrit dans l’exceptionnel Moi Daniel Blake : on y va en marche forcée. Les gens de Popaul vont donc devenir plus que maintenant des flics pour ceux qui sont hors système, et il va falloir de plus en plus de coups de tampon pour obtenir droits et allocations. Ne croyez surtout pas dans ces histoires de rustine sur la formation à la carte et tutti quanti : tout ça c’est l’arbre qui cache la forêt, les petits seront une fois encore ceux qui feront le plus d’efforts et ce seront des répondeurs qui leur serviront d’interlocuteurs.
- Que nos grands fleurons risquent une fois encore comme ce fut le cas sous son ministère de se voir cédées a des intérêts étrangers sympathiques de type fonds de pension américains. Ca le fera pour vos emplois soyez-en assurés, mais surtout restez calmes, les commissions de Rotschild seront faramineuses.
- Toutes ces structures parapubliques de type Afpa qui sur fonds publics peuvent investir en matériels et en personnels compétents pour apprendre à nos jeunes des métiers utiles et aider à recycler des gens plus âgés sans diplôme sur le carreau ne seront guère aidées car le sieur lui préfèrera des organismes prives – lesquels auront pour but de faire des profits. On créera donc encore davantage de ces emplois de type « Les temps modernes de Charlot », ce qui est bon pour l’industrie pharmaceutique et ses psychotropes autorisés
- Enfin notre chaise à l’OTAN sera confortée et donc nos soldats et nos armes iront encore se mêler d’intérêts commerciaux sous couverts de droits de l’homme sous commandement americain. Mais la morale telle que BFM vous la servira à toute heure sera saine et sauve.
- On restera en l’état dans l’UE allemande qui vote 4 lois sur 5 de ce qui nous est imposé sur notre sol, avec cet euro qui ne nous permet guère d’acheter 33/100 de ce qu’avant on avait pour le même prix. Et on pourra toujours défiscaliser au Luxembourg et ailleurs !
- A part ça votre Manu aura toujours aux lèvres de magnifiques slogans et de jolis mots tout beaux pour chacune et chacun d’entre vous.

Ça va être le rêve ce truc si jamais ça marche. Vous avez encore une semaine pour décider d’un quitte ou double.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire