lundi 6 mars 2017

Le danger

Encore un peu moins de 50 jours et nous y serons, la France se sera dotée d’un nouveau Président.

Depuis un an j’ai acquis la conviction qu’à la surprise générale et contre ce que tous nos medias nous disent  Marine Le Pen sera élue.

Ni souhait ni prédiction, ce pronostic que les évènements récents affirme de plus en plus est ne d’une analyse a la fois de la situation c’est-à-dire de faits observables et d’expériences personnelles faites comme on dit sur le terrain.

Commençons par ces dernières. Pendant quelques mois, entre avril et aout 2016, j’ai posé a une petite centaine de gens dits simples – chauffeurs de taxis, ouvriers, garçons de café etc – la question de leur vote pour 2017. Plus de 60 pour 100 d’entre eux m’ont répondu Marine Le Pen. Etes-vous FN leur ai-je ensuite demande. La réponse fut le plus souvent NON. Croyez-vous en son programme – idem. Alors pourquoi – pour renverser la table et balayer tous les autres. Et si ai- je continue un institut de sondage etc… - Je dirais que je vote Juppé.
Un sacré enseignement …

Sur le plan factuel a quoi avons-nous assisté – a une montée progressive des scores du FN a chaque élection depuis 5 ans et a la réussite de son implantation dans l’ensemble de nos provinces. Ce succès fut quelque peu masque par ce plafond de verre observe lors des Régionales, scrutin non décisif pour un parti dont la Chef visait évidemment la plus haute marche et avait quelque peu renâclé a faire rigoureusement campagne. Cet échec rassura a peu pres tout le monde et masqua l’essentiel. 1er parti de France de ceux qui votent, le FN était en tête chez les ouvriers, les commerçants, les agriculteurs, les villageois, les peu qualifiés et les petits salaries, soient chez ceux qui FONT l’élection d’un Président.

Depuis les régionales ce constat a pris de l’ampleur. Lui opposer un Macron qui incarne le strict oppose de cela et se dire qu’il va l’emporter est à mon sens une illusion. L’héritier de Hollande, le banquier de Rostchild, le grand commis de l’Etat, l’ homme au storytelling sur papier glace dont le programme est un catalogue a la vision masquée représente exactement ce dont ceux-là ne veulent en rien. Je fais remarquer au passage aux accros des sondages que face à elle au 2e tour elle a gagné 7 points en 1 mois et lui inversement en a perdu tout autant. La dynamique est donc bel et bien en sa faveur, et je gage qu’elle va se poursuivre

Elle enfin. Sa campagne jusque-là est un sans-faute tant sur le fond que sur la forme. Les mesures les plus extrêmes ont été corrigées, les épouvantails FN de type Menart sont invisibles, et sur les plateaux la Chef brille par son sang-froid et sa capacité à ne plier devant rien. Sa manière tout en autorité de remettre à leur place cinq journalistes en même temps de manière posée donne d’excellentes indications sur comment elle se comportera lors du débat d’entre deux tours. Je sens que Macron passera un mauvais quart d’heure tant la Dame est dorénavant maitresse d’elle-même et ne craint rien, surtout pas la violence avec le sourire.


Comme Sarkozy en 2007 elle hérite d’un passé et d’un contexte qui milite pour elle et ses idées. Les gens veulent de l’autorité, ont besoin d’une voix forte, de remèdes simples voire simplistes, veulent être protégés, ont peur , se retranchent sur eux-mêmes et souhaiter larguer l’Europe et toute la classe politique qui les a conduits ici. En votant Marine ils achètent tout sur le papier.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire