jeudi 30 mars 2017

Geppetto, Pinocchio et les chiens de garde


Une des techniques de manipulation les plus répandues par nos mediacrates connivant sur toutes les chaines et dans tous nos journaux est la technique dite de “sidération”, qui est censée, par l’arrêt subi et intrusif de la “mine surdouée” du contradicteur ôter toute envie (ou crédibilité) de poursuivre le débat a celui dont la parole à rebours a percute la ligne à suivre. L’irruption de l’hystérie émotionnelle dans le débat d’idées : Angot est mon maitre à penser.

Regardez nos pantins dans leurs débats, observez leurs trucs et leurs astuces et vous verrez : ils utilisent tous les mêmes ficelles d’un plateau à l’autre. Duhamel, Salamé, BHL, Apathie, Pujadas, Pascale Clark, TOUS SANS EXCEPTION l’utilisent à dessein pour faire taire ce dont ils ne veulent à aucun prix dans leur petit pré carré. Le plus souvent ils excluent par principe et n’invitent pas ceux qui rament a contre vents, sauf ceux qui sont tellement extrêmes que leur exposition les lamine d’entrée.
Ils ont leurs idiots utiles, leurs têtes de turcs et surtout un bon paquet qui les fait tellement flipper que quand d’aventure l’un se glisse sur le plateau ils lui sautent direct aux mollets et le mordent avec une férocité de dingues. Car « ces gens-là »baignent dans la violence qu’ils dénoncent tout en la créant.

Ces gens-là sont comme une force d’occupation, celle de la pensée (enfin : ce qu’ils appellent la pensée), qu’ils cornaquent à leur guise et dans un champ prédéfini. Pseudos intellectuels, ils se comportent en vérité en idéologues à peine masqués prêts à toutes les bassesses et à toutes les indignités de façade pour conserver au-delà de leur petit pouvoir le plus grand, qui est celui de dicter à autrui ce qu’on a le droit de dire et le devoir de penser. Comme le ferait un clergé.

Observez : quelle que soit la coloration politique du media auquel ils appartiennent ils sont tous toujours d’accord, invariablement d’accord sur l’essentiel. L’UE est un El Dorado, la mondialisation est heureuse, les déficits doivent être comblés impérativement, Assad et Poutine sont des tyrans sanguinaires, dans tout antisioniste se cache un antisémite etc…

Le reste (leurs petites frictions) portent toujours sur de l’accessoire, et ils n’ont pas leur pareil pour s’auto-organiser et s’auto-promouvoir au sein de débats subalternes faits pour construire l’illusion de la pluralité. Laquelle chez eux est un impossible du fait de leur absolue consanguinité de caste comme de la source de leurs financements (parce qu’ils en font, des ménages, ils aiment ça, l’argent).

Leurs dernières inventions procèdent de méthodes dignes de l’inquisition à la Orwell et sont en train de marquer quelques points. La méthode (l’amalgame – celui dont ils accusent depuis toujours ceux qui ne pensent pas comme eux) est d’une efficacité de plus en plus limite tant elle fut surutilisée. En gros : tu penses ceci, Le Pen pense la même chose, donc tu es lepéniste. Etiquetage, raccourci, accusation au doigt pointé sur l’impétrant et voilà comment on prononce une excommunication. 

Ça commence à prendre l’eau, mais les pantins continuent.

Avec internet les canaux s’étant quelque peu ouverts à une ou plutôt à plusieurs autres voix, des plus fumistes aux plus respectables, ils ont dû appliquer la même méthode de prothésistes dentaires en faisant un grand melting pot avec la notion de COMPLOTISME. Lequel lexique renvoie purement et simplement à une accusation sous-jacente de haute trahison mêlée de diagnostic psychiatrique. L’outil, fomenté par le journal LE MONDE, organe de presse de la bien-pensance préfère par celle-ci, se nomme DECODEX,  et est donc un almanach ou plutôt un annuaire recensant en les notant les BONS et les MAUVAIS, les GOOD et les FAKE NEWS, les bonnes plumes et les complotistes.

Je vous laisse le soin d’imaginer dans quelle case nos évaluateurs impartiaux du Monde ont rangé leur chère feuille de chou, ainsi que Libé, Le Fig, Marianne, et tous les autres titres des 9 milliardaires propriétaires de la quasi-totalité de nos médias.

Ce DECODEX est en train d’innover. Non content d’avoir mis à l’index (l’Inquisition on vous dit) des mecs aussi brillants que Jacques Sapir (économiste qui prône chiffres à l’appui la nécessité de sortir de l’Euro avant son effondrement probable – thèse au passage défendue par près de 10 Prix Nobel d’Economie), les voilà qui ont construit un partenariat avec (tenez-vous bien) GOOGLE et FACEBOOK permettant d’interdire ou plutôt de contraindre par la dénonciation anonyme toute publication considérée comme une FAKE NEWS par un tribunal composé de juges et parties pensant tous la même chose.

Pour ceux qui l’ignorent une loi est actuellement à l’étude au Parlement en catimini et qui a n’en pas douter fera consensus entre nos Pinocchio de gauche et de droite (ou tout du moins une large majorité d’entre eux).

Voilà donc où nous en sommes. Rien n’est grave, tout ceci est tout à fait secondaire, l’info, la liberté d’expression, la recherche et la diffusion de la vérité, le pluralisme : avouez qu’au pays des droits de l’homme on a quand même mieux à faire !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire