samedi 11 février 2017

Quitter sa zone de confort


Me voilà accepté comme rédacteur de tribunes libres sur agoravox.fr, le media citoyen. 4 articles proposés au modérateur, on verra celui ou ceux qui passeront sous les fourches caudines. 

Que de nouvelles pistes défrichées en quelques mois ! Ici, dans cette vie si neuve, déconnecté de l’obligation de gagner sa vie pour survivre (on dépense 10 euros chacun par jour en tout et pour tout), avec tout ce temps libre, ces magnifiques heures de solitude, cet éveil matinal et ces longues promenades le long de la plage, le champ des possibles a pris en très peu de temps un horizon insoupçonné.
Déjà ce blog, créé depuis 3 semaines à peine, avec près de 20 articles, et qui déjà m’a permis, sans l’avoir sollicité, d’échanger avec des tas d’inconnus francophones, dont quelques pointures, un scientifique, un journaliste politique indépendant, une psychanalyste renommée, un romancier dont je terrai le nom… Avec qui pour certains j’échange sur Skype, qui parfois corrigent certaines imprécisions de mes billets, me font passer des articles, des textes qu’ils ont publié en pdf, me renvoient à des documentaires. J’apprends, c’est super, et plus j’apprends plus l’envie augmente. J’y passe facilement trois heures chaque jour, l’après-midi, quand il fait une chaleur de fou.

Ensuite cette petite chaine youtube créée fin décembre, 30 vidéos, presque 1800 visionnées, certaines fun, d’autres un peu plus sérieuses, faites avec rien, un petit appareil photo portable, une banque musicale… Là encore, des tas de contacts générés avec de parfaits inconnus, et pas mal d’entre eux qui sont devenus des lecteurs. Moi qui étais nul en technique, j’apprends, et à faire, et à marketer l’ensemble, et ça donne du résultat.

Puisqu’on parle bouquins… La moitié du 3e Sundance, 200 pages, en 3 semaines, c’est tellement simple, totale zone de confort, je me pose et ça sort d’un jet, aucun effort, et en me relisant je ne change quasiment pas un mot. Tellement simple et agréable que volontairement j’ai fait un break, pas envie de rompre ce plaisir si intense trop tôt, je reprendrai d’ici peu. Les 2 volumes parus qui se sont vendus à plus de 1000 exemplaires, de super retours, je ne connais que 5% des acheteurs, l’effet boule de neige marche bien, et la moitié de mes revenus actuels vient de là.
Là aussi, quitter sa zone de confort. Deux autres sont prévus pour 2017. Un 1er à la 1e personne qui est un récit de la vie de Néo, au plus près de ses mots, de sa sensibilité, de sa pudeur. Du jamais fait : entrer dans la peau d’un être cher, pour le donner à lire. Et puis un 2e, un ouvrage sur mon métier de consultant, et que je veux très différent de toute la littérature habituelle sur les RH. Très engagé, sans langue de bois.

Puisqu’on parle boulot… Celui-ci reprend gentiment, quelques missions de type vache-à-lait, du recrutement, le truc total confort, à chaque entretien en 5 minutes vu le métier accumulé j’ai compris. Alors aller sur d’autres terrains. Quelques articles sur Linkedin et ma page pro Benedict qui ont généré de nouveaux contacts, quelques projets à moyen ou long terme. Ce projet génial d’aller sur des îles françaises faire des séminaires autour de la notion de « roman de l’apprenant » pour un public de formateurs professionnels. Mêler mon métier à mon activité littéraire, j’ai vérifié, ça n’a encore jamais été abordé ce thème. D’autres projets aussi, si possible sur des îles ou dans certaines provinces (Paris et sa région : non), des trucs que j’ai encore jamais fait, les idées viennent au compte goutte, je construis gentiment les modules, ça a l’air d’intéresser les quelques interlocuteurs avec qui j’échange et qui sont en situation de sortir le carnet de chèques.

Et puis tout ce à quoi je pense, pour après, c’est-à-dire cette année. Profiter de ma chaine Youtube (et d’autres que je vais découvrir au fil de l’eau) pour réaliser un journal de voyages en photos et/ou vidéos, mais aussi réaliser des documentaires, sur les pays traversées, sur les populations rencontrées. Des trucs très simples techniquement, faits avec trois bouts de ficelle. Ca, ça me passionne, découvrir et faire partager.

Et puis (moi qui suis nul en technique, en informatique, et qui apprends à l’être de moins en moins), concevoir et réaliser une plateforme RH, un site pro, un site sur mes activités littéraires, pourquoi pas ? Mettre en ligne certains de mes bouquins, gratuits – je crois beaucoup à la gratuité de la culture et suis persuadé que l’avenir c’est ça, qu’on trouvera toujours un moyen autre pour (bien) se rémunérer – et puis les retours qu’on a sont un tel enrichissement.

Bref vous l’avez compris : défricher, sortir de sa zone de confort, aller dans des directions multiples, la photo, l’écriture, la vidéo, la musique pourquoi pas, le documentaire, le journalisme etc… Touche-à-tout, indépendant, solitaire et en même temps connecté au maximum. En n’oubliant pas l’essentiel : qu’on n’est jamais aussi créatif que quand on est heureux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire