lundi 20 février 2017

Chiche !

Eux les riches, eux les milliardaires, eux qui amassent tout, nous privent de tout et possèderont bientôt la quasi totalité de ce qu’ils nomment les richesses de la planète nous disent : ce monde est un village ouvert, le monde vous appartient etc… Je dis : chiche !

Mais ce chiche n’a rien d’un blanc seing, encore moins une soumission à leur diktat. Le monde m’appartient ? Raison de plus pour ne posséder rien, pour voyager éternellement, ne jamais me poser trop longtemps, refuser le système bancaire qu’ils me tendent, ouvrir une porte puis ouvrir la suivante et ne jamais m’attarder. La plus belle des richesses est dans la capacité à vivre l’instant sans se laisser emmurer par le regret d’hier et la peur du lendemain. Vous me contraignez à avoir une pièce d’identité, un passeport pour passer ces frontières qui pour vous n’existent pas ? Permettez-moi d’en faire tout autant, mais différemment. Je n’ai point besoin d’un jet affrété et d’un passe-droit pour couper une file : on se débrouille tout aussi bien que vous avec trois fois rien.

Que vos marionnettes à la tête des états ne m’embarrassent pas avec ces taxes dont elles vous exonèrent, et surtout que personne ne vienne me culpabiliser de ne pas participer à la construction des routes, des hôpitaux, des crèches et des écoles. Que les EXXON et TOTAL commencent à donner l’exemple ! Ce système vermoulu aux lois truquées faites par vous pour vous mêmes et contre nous, je m’en affranchis sans trop faire de bruit, mais réellement. Votre système est ainsi fait qu’il est possible de s’en affranchir sans trop tricher : alors puisque je ne suis plus sur votre sol et n’ai plus l’intention de le fouler autrement que fugacement, autant vous dire que vos huissiers et lettres de créances peuvent courir. En 20 ans d’indépendance où tout ce que j’ai gagné je ne le dois qu’à moi même à peu de choses près, j’ai bien plus donné que reçu, et ayant fait les comptes ai unilatéralement tranché. Le contributeur n’est désormais pas plus contribuable que citoyen.

Il est devenu, c’est vous qui m’y invitiez, vous et tous vos agents électoraux médiatiques, citoyen du monde. Mais au risque d’enfoncer le même clou deux fois : certainement plus du vôtre.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire