jeudi 26 janvier 2017


Le poisson malade par la tête tue à petit feu ses forces vives, s'enrichit, s'auto-reproduit, n'a plus de prise réelle sur la force des choses et fait semblant en permanence de peser sur notre quotidien en empilant des chaînes asservissantes, ose nous faire la morale, définir quoi penser, quoi dire, mettre une ligne jaune là où ça l'arrange etc...

Faites ce que j'dis, pas ce que j'fais !

Le syndrome #PénélopeGate conduit tout droit à la France Bleu Marine. Que ces élus irresponsables au comportement indigne ne s'étonnent pas si jamais en mai elle passe : le risque est réel, tangible, bien plus près qu'on ne le croit. Trump at home au pays des droits de l'homme : on y va EN MARCHE ? Les français vont du seul d'une classe politique désastreuse et comme les mammouths fort heureusement en voie d'extinction (vous avez vu le nombre de "stars" auto promues éjectées depuis quelques mois ?) risquent de se retrouver face à un dilemme de ouf en mai prochain : soit le représentant le plus roué et le plus doué de l'oligarchie dominante, soit la digne héritière de la famille la plus friquée de toute la classe politique qui prétend tel Trump sur un parquet de constats justes rendre le pouvoir aux exclus.

Un financier de Rotschild pour qui le peuple se résume à "analphabètes" et "alcooliques", qui nous propose comme horizon de devenir milliardaires, pose dans Paris Match avec Madame qui l'a bien coaché pour faire du théâtre crédible, et dont le story-telling me fait penser à un mélo avec une Meg Ryan ménopausée 

VS/ une avocate cossarde qui a vécu au Château de Moulinsart et rameute telle une Castafiore de type Madonne Gay toutes les mines-à-raie pour se faire mousser


A mon sens un choix de merde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire